Chronique

BRING ME THE HORIZON
Sempiternal

image
RCA / Epitaph Records

11 titres - 44 minutes
Sorti le 01-04-2013


image
Mardi 21 mai 2013

Dès les premières minutes de Can You Feel My Heart qui ouvre ce tant attendu Sempiternal, Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon


Clique pour voir la fiche du groupe
nous révèle un côté mélodique qu'ils n'avaient pas pour habitude de mettre en évidence de cette façon. Mélodique voire atmosphérique et teintée de loops et d'éléments electro, cette nouvelle facette du groupe est plutôt au point. Le plus surprenant est d'entendre Oliver Sykes ajouter de la mélodie à ses cris, à la manière de Blessed With A Curse, dernier single issu de l'album précédent, There Is A Hell Believe Me I've Seen It, There Is A Heaven Let's Keep It A Secret.

Si The House Of Wolves démarre sur les chapeaux de roue, on retrouve le même schéma de "cris chantés" sur le refrain. Alors comme ça, les Anglais ont décidé d'exploiter à fond cette nouvelle technique. Pourquoi pas.

Ce qui tarde un peu à venir par contre, ce sont les véritables explosions metalcore de la trempe de celles qui ont fait la renommée du groupe sur Suicide Season. Ne nous voilons pas la face. Ce Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon


Clique pour voir la fiche du groupe
n'existe plus. Avec les très nombreux passages chantés, la musique s'est considérablement adoucie. Je ne parlerai pas ici de progression ou de régression car malgré tout les morceaux sont comme toujours bien construits, élaborés et diablement cohérents.

Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon


Clique pour voir la fiche du groupe
s'était positionné comme groupe d'entrée (entendez, premier groupe qu'on écoute en découvrant un style musical) dans le metalcore. Et à l'écoute de cet album je me demande s'ils n'essaient pas de prendre le rôle de groupe d'entrée metal gentil. Parce que les arrangements electro (déjà amorcés sur There Is A Hell... et pleinement exploités ici) et ce mélange de voix claires et agressives, on évolue quand même dans une veine proche de Linkin Park
Linkin Park


Clique pour voir la fiche du groupe
. Et pourtant je déteste lire qu'on compare des groupes à Linkin Park
Linkin Park


Clique pour voir la fiche du groupe
, je trouve toujours que c'est comparaisons ratées mais là, on est dans le sujet, y a pas à chipoter.

Si Shadow Moses était plutôt séduisant lors de sa diffusion avant la sortie de l'album, il en deviendrait presque trop sucré, après autant de mélodies sur les cinq premiers titres. Ce qui ne va pas aller en s'arrangeant sur les pistes suivantes And The Snakes Start To Sing et surtout Seen It All Before. Il faudra donc attendre la neuvième piste de l'album, Antivist, pour retrouver la hargne qu'on appréciait chez Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Si le changement de style est plutôt déconcertant cela semble plutôt naturel pour le groupe qui gère peut-être simplement mieux son côté mélodique. Finie, la jeunesse fougueuse et insouciante. Comme si le groupe était arrivé à maturité et, paradoxalement, attire un public de plus en plus jeune et musicalement vierge.


Tags : metalcore electronic rock
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE