Chronique

RORCAL
Creon

image
Bleak Recordings / Division Records / Lost Pilgrims Records / Halo Of Flies

Sorti le 25-03-2016


image
Jeudi 10 mars 2016

De la bouillonnante scène suisse, RORCAL
RORCAL


Clique pour voir la fiche du groupe
fait partie des groupes qui sortent du lot et surtout perdurent. Trois ans après Világvége, ces bâtisseurs de murs du son originaires de Genève reviennent et prennent un nouveau virage avec le monumental Creon.

Adepte des concepts, le groupe nous avait déjà gratifié d'un premier album-un-titre et d'un second disque anéantissant de noirceur. Démarrant ancrée dans les sphères Sludge/Doom et Post-Metal, la véhémente formation a tiré progressivement sa musique vers le Black Metal avant de s'y engouffrer complètement avec ce troisième album. Seul le chant, ultra-présent par sa prestance et le choix de la production, se démarque des codes du genre bien que nourri, lui aussi, par une extrême agressivité.

En 2016, RORCAL
RORCAL


Clique pour voir la fiche du groupe
puise son inspiration dans la tragédie grecque puisque Créon, régent de Thèbes est considéré comme le lien mortifère entre Polynice, Antigone, Hémon et Eurydice. Cet ordre est d'ailleurs respecté dans les quatre actes qui découpent l'album. Pour avoir transgressée l'interdiction d'enterrer Polynice, assaillant de Thèbes, Antigone fut condamnée et enterrée vivante. Son fils, Hémon, Roméo d'Antigone, se donne la mort et la femme de Créon, Eurydice, apprenant la mort de leur fils, fait de même.

Ce jeu excessif, tout en saturation maîtrisée et poussé en avant fond ce socle dramatique. Bien plus qu'une colère explosive, ce style impose un sentiment d'impuissance face à l'infortune et la mort inéluctable dont on ne peut qu'être spectateur. C'est d'ailleurs cette fatalité exprimée qui fait la différence avec d'autres interprétations plus inspirées par une forme de mélancolie.

RORCAL
RORCAL


Clique pour voir la fiche du groupe
parvient à créer une distance tout en plongeant l'auditeur à l'intérieur même de ses turbulences. Alors que tout s'agite musicalement et ne laisse aucun échappatoire, l'écoute de Creon offre un sentiment apaisant. Le groupe nous plonge dans l'oeil du cyclone.

Bien que chacune des compositions soient construites autour des mêmes idées et de la même cohérence, on décèle quelques nuances entre elles. La mort de Polynice, point de départ du mythe, consolide les bases impressionnantes. Antigone, symbole malgré elle de la rébellion, semble aussi être le titre le plus nourri par les éléments tragiques de la vision de RORCAL
RORCAL


Clique pour voir la fiche du groupe
tandis que Haemon exprime plus d'animosité. Mais c'est avec Eurydice que la formation suisse se montre la plus menaçante, amenant progressivement à l'impasse de l'histoire.

Le groupe se démarque, avec succès, jusque dans son choix de production inversement proportionnel à la scène. Chant en avant, instruments diluviens en retrait. L'originalité du sujet comme son interprétation sont d'un effet implacable. RORCAL
RORCAL


Clique pour voir la fiche du groupe
construit un nouvel édifice sonore surprenant dont la beauté semble une fois de plus fatale... jusqu'à la prochaine production sans doute.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE