Reportage

BLACKWATER HOLYLIGHT + MONOLORD : reverb, vintage et chant guttural

Bruxelles (Magasin 4), le 21-11-2021

Mercredi 24 novembre 2021

Partie une : Rêve cotonné sur son de riffs envoûtants

Vingt heures.
La lumière violette éclaire les 4 membres de la girlband Blackwater Holylight
Blackwater Holylight


Clique pour voir la fiche du groupe
. Typo du groupe et style musical emprunté aux années hippies (les seventies), le quintet originaire de l'Oregon m'a transporté pendant une heure dans un univers psychédélique oldschool. Entre tonalités heavy et souvent detuned avec différentes couches de guitare atmosphérique, des harmonies vocales avec beaucoup de reverb et un synthé aux mélodies vintage, ce groupe connaît la recette pour nous transporter dans un lieu à la fois moderne et dans la vibe des années Woodstock.
Les artistes dansent et nous épatent dans une symbiose onirique.

Presque vingt et une heures.
Le dernier morceau de leur tracklist a la chance d'être un duo entre Allison ''Sunny'' Faris (la chanteuse/bassiste) et Laura Hopkins (la guitariste) qui,à la meilleure surprise du public se met à  chanter en growl. Deux morceaux de leur troisième album sont composés de la sorte, créant un parfait contraste entre leur deux voix, ou encore entre la dystopie et l'utopie.

Ce troisième album, « Silence/Motion », dépeint les étapes de la guérison psychique d'une agression sexuelle.
L'honnêteté de leur musique témoigne d'une époque compliquée que les cinq membres ont traversée. Cette musicalité prog rock sème autant de beauté que de terreur dans nos esprits, contrairement à leur précédents albums qui transmettaient plutôt une certaine vulnérabilité à leur audience.

Ce style shoegaze, black metal, psyche et prog rock ne laisse pas indifférent.e ! C'est donc sur ma faim que je reste devant le podium qui se vide vu que leur heure est terminée. Si Blackwater Holylight
Blackwater Holylight


Clique pour voir la fiche du groupe
revient à Bruxelles, il est évident que je retournerai les voir (un conseil: vous devriez en faire de même).



Partie 2 : Puissance mélodique et suspendue dans l'air

Vingt deux heures.
Le trio Monolord
Monolord


Clique pour voir la fiche du groupe
démarre en beauté et sur les chapeaux de roue avec leur hit ''The Weary'', ça tombe bien étant donné que c'est le morceau qui a régalé mes oreilles un certain nombre de matins brumeux. Le groupe suédois formé en 2013 est composé de Thomas Jäger à la guitare et au chant, Esben Willems à la batterie et Mikka Häkki à la basse. Après avoir sorti deux albums (« Empress Rising » en 2014 et « Vaenir » en 2015), le groupe stoner/doom a eu la chance de jouer au Roadburn, Hellfest, Desert Fest, Salem's Pot, Ufomammut,...

À la base dans un groupe de boogie rock suédois nommé Marulk, le guitariste/chanteur et le bassiste avaient débuté le projet Monolord
Monolord


Clique pour voir la fiche du groupe
en parallèle. Cependant, une fois rejoints par le batteur qui a joué dans Draconian
Draconian


Clique pour voir la fiche du groupe
de 2002 à 2004, les trois musiciens ont fait aboutir leur projet en trio.

Leur cinquième opus « Your Time to Shine » a été enregistré par le batteur. Les cinq morceaux qui le composent sont teintés de groove et de touches « aériennes » doom rock. La douceur émanant de la voix du chanteur accompagne les riffs corrosifs et obscurs sous un jour moderne et ici, comme le groupe précédent, avec une inspiration de ce qui se faisait dans le temps.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Rosie
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globa...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour ...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour comprendre cet art plus en profondeur, elle se met à analyser tout ce qu’elle écoute, du rock psyché au black ...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour comprendre cet art plus en profondeur, elle se met à analyser tout ce qu’elle écoute, du rock psyché au black metal en passant par le sludge, trash, heavy, classic rock, grunge et j’en passe. M...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour comprendre cet art plus en profondeur, elle se met à analyser tout ce qu’elle écoute, du rock psyché au black metal en passant par le sludge, trash, heavy, classic rock, grunge et j’en passe. Mais après six mois de collaboration, elle quitte ce dit magazine pour embarquer à bord du navire Shoot Me Again !...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE