Reportage

Sortie 23 - Day 1

Wellin (), le 11-08-2006

Mercredi 23 août 2006

Nouvelle édition pour le festival sortie 23. Après le mois de juin et un festival gratuit avec deux scènes en 2005, la nouvelle édition du festival de la province du Luxembourg se voulait ambitieux. Trois scènes et trois jours avec une programmation variée mais tendant un peu plus vers les musiques dures que beaucoup de festivals organisés en communauté française.
Changement d'endroit aussi puisque l'on passe de Han-sur-Lesse à Wellin. Encore plus près de la sortie d'autoroute donnant son nom au festival, donc. L'arrivée se fait au son des derniers accords de Diplomat. Visiblement, ils officient dans le rayon pop-rock belge. Mais je n'ai pas pu en entendre assez que pour me faire une idée assez précise. Je commence donc par un petit tour du site en attendant Butcher Boogie
Butcher Boogie


Clique pour voir la fiche du groupe
. La disposition n'est vraiment pas mal : deux scènes en plein aire disposées côte à côte et un chapiteau se trouvant adossé à la seconde scène. Les stands sont présents et il y a un petit espace restauration. La configuration n'est donc pas mal du tout.
On continue la journée en concert avec Butcher Boogie, premier groupe que je verrai sous chapiteau. Le groupe propose un rockabilly qu'on voit plus joué dans un petit club enfumé que sur une scène de festival. D'ailleurs, la mise en route est difficile. C'est assez emprunté et ça manque un peu d'allant. Puis, en milieu de concert, le groupe commence à se débrouiller mieux et à prendre une dimension supplémentaire. Un concert qui termine beaucoup mieux qu'il n'a commencé et un groupe à revoir dans d'autres circonstances.
La deuxième scène est consacrée en partie au label liégeois jaune-orange. Nous y avons vu : Colonel bastard
Colonel bastard


Clique pour voir la fiche du groupe
, Experimental Tropic Blues Band
Experimental Tropic Blues Band


Clique pour voir la fiche du groupe
et My little cheap dictaphone
My little cheap dictaphone


Clique pour voir la fiche du groupe
. Trois prestations différentes ! Pour le colonel, nouvelle formule différente de celle dans laquelle je l'avais vu. Plus de one man show, mais un spectacle haut en couleur avec un beau danseur viking et une belle danseuse ainsi qu'un dj avec une boule sur la tête, une cape et des paillettes. Bon show donc, assez décadent. Malheureusement, la musique qui accompagne est une électro assez passe-partout et banale. Pour Tropic, comme d'habitude, c'est le rock and roll bluesy en plein. Une prestation bonne dans leur chef. My little cheap dictaphone présentait son nouvel album. On pense pas mal à l'americana et à Sixteen horsepower pour cette prestation qui s'éloigne de l'univers précédent de Redboy. Un concert meilleur que ce que j'en attendais. La tête d'affiche de cette seconde scène était occupée par Montevideo
Montevideo


Clique pour voir la fiche du groupe
dont je me demande toujours la raison d'exister. Musique pop dansante kleenex.
Les Wampas
Les Wampas


Clique pour voir la fiche du groupe
occupaient eux la tête d'affiche de la grande scène. Leur show fut sans grosse bavure mais aussi sans surprise. On retrouve les habitudes de Didier wampas (chanter dans le public, crowdsurfing sur une chaise, etc…) sans beaucoup de nouveauté. Le tout fut malgré tout amusant même si un peu systématique.
Les meilleurs moments du festival se passèrent pour moi sous le chapiteau.
Tout d'abord de manière un peu surprenante avec Poison heart
Poison heart
Clique pour voir la fiche du groupe
, un groupe local alternant le meilleur et le pire. Le meilleur, c'est quand le groupe la joue violent et criard bien punk. Le pire, c'groupe local alternant le meilleur et le pire. Le meilleur, c'est quand le groupe la joue violent et criard bien punk. Le pire, ce sont les moments mélodiques pas toujours assurés ainsi que la voix féminine vient transformer tout ça en soupe à la evanescence. Du bon et du moins bon donc.
On connait bien Sport Doen
Sport Doen


Clique pour voir la fiche du groupe
. Groupe qui tourne beaucoup en Belgique. Et ça se sent car le set est rôdé. La machine tourne toute seule ! Ce fut un des meilleurs concerts de leur part sur le plan technique, mais il manquait un petit quelque chose dans le contact avec le public, de manière un peu similaire à Butcher Boogie.
Astro Zombies viennent de France et pratiquent un rockabilly très classique et très efficace. Entrainant, amusant mais parfois un peu dérangeant lors des interventions entre les morceaux. Par exemple, pourquoi avoir un nom de groupe en anglais si c'est pour l'écorcher ! Mais rendons à césar ce qui appartient à césar, ce qui prévaut ici, c'est malgré tout l'efficacité scénique. Je verrai encore deux groupes ce soir là : Black Radio
Black Radio
Clique pour voir la fiche du groupe
et Amen Ra
Amen Ra


Clique pour voir la fiche du groupe
.
Black Radio, ce sont des anglais bien punks garage, tout dans le rouge et envoyé à l'arrache. Set court, intense et digne d'être qualifié du terme rock and roll.
Amen Ra, on connait bien ici. Leur concert fut à la hauteur de l'habitude et fort glauque, les lumières blanches rendant bien le tout oppressant à souhait !
En conclusion, cette première journée fut artistiquement intéressante, mais la fréquentation fut peut-être un peu faible. Probablement à cause d'un temps pourri qui perdura d'ailleurs tout le week-end.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE