Reportage

Ieperfest 2011 - Jour 3

Ypres (Ieperfest), le 14-08-2011

Dimanche 4 septembre 2011

Avant-propos : vu que j'ai pas mal tweeté sur place, pour rendre le live report un peu vivant j'ai réintégré mes tweets et twitpics dans ce live report. Les tweets sont en italique et les photos juste en-dessous ont été tweetées en temps réel. On ne vous le dira jamais assez, suivez-nous sur Twitter ! http://twitter.com/shootmeagaincom


Le jour se lève sur l'@Ieperfest où les pluies de cette nuit ont transformé le parking en champ de boue. MUSTH commence dans moins de 2h.

A peine éveillé, alors que je me promène dans le parking qui me sert de dortoir, mon oreille est attirée par le soundcheck venant de la Marquee. C’est Musth
Musth


Clique pour voir la fiche du groupe
qui se prépare et à ce que j’entends, j’ai vraiment pas envie de rater ça. En effet, ça fait mal dans le style post-hardcore teinté de passages plus mélodiques. Le groupe semble être une découverte pour la plupart du public présent.

Ca tape dur d'emblée avec MUSTH dans la Marquee @Ieperfestavec un gros et très bon post-hardcore ! Toute bonne découverte dès le matin !

Direction la grande scène où les Ricains de Betrayal
Betrayal


Clique pour voir la fiche du groupe
entament leur set de manière hyper énergique devant une plaine plutôt bien remplie pour l’heure.

Et ça mouline et two-steppe déjà sur la plaine devant les Ricains de Betrayal. Quel réveil ! @Ieperfest

Genre comme ça que two-steppe @Ieperfest



Quand Tombs joue, on dirait qu’il fait nuit. Leur post-hardcore aux accents doom est un vrai mur du son.

Black Haven
Black Haven


Clique pour voir la fiche du groupe
, sur la grande scène, joue un set qu’on pourrait qualifier d’honnête. Sans être véritablement transcendant, il n’y a pas réellement de foirage mais il manque simplement ce petit quelque chose qui fait qu’on va se souvenir d’eux aujourd’hui.

The Mahones
The Mahones


Clique pour voir la fiche du groupe
, dans la Marquee, ont tout l’air de faire quelque chose de vraiment sympa mais j’ai vraiment pas la tête à voir du punk-rock celtique pour l’instant. Dans d’autres conditions j’aurais certainement mieux apprécié. La fatigue doit y être pour quelque chose.

A l'@Ieperfest y a même des gens qui ont transformé leur sac de couchage en cape pour aller mosher

Sur la grande scène, les locaux de Fatal Recoil
Fatal Recoil


Clique pour voir la fiche du groupe
balancent ensuite leur death-metal-hardcore pas mal foutu, carré et puissant. Mais clairement pas assez inspiré pour vraiment être intéressant. Seuls les gens qui connaissent déjà semblent apprécier le show, les autres s’ennuient.

Un peu de douceur dans la Marquee avec les Suédois de Ef
Ef


Clique pour voir la fiche du groupe
et leur post-rock assez classique qui a toujours un peu de mal à montrer son potentiel hypnotique dans un festival ou une grande salle. Comme le groupe est loin d’être hardcore, la Marquee est même plutôt vide.

Sur la grande scène, alors que For The Fallen Dreams
For The Fallen Dreams


Clique pour voir la fiche du groupe
devait jouer, c’est Death Before Dishonor
Death Before Dishonor


Clique pour voir la fiche du groupe
qui entame son set. Un set tellement moyen que je n’ai même pas reconnu le groupe. Il est temps de voir Drums Are For Parades
Drums Are For Parades


Clique pour voir la fiche du groupe
sur la Marquee !

Je passe mon tour pour le gros hardcore, @Ieperfest For The Fallen Dreams n'apporte rien au moulin. Par contre @_DAFP ça fait toujours plaiz'

Les Gantois balancent très fort leur rock-metal-core-noise-gras (biffez les mentions inutiles) et au vu du nombre de personnes qui assistent à leur set, je me dis que leur album Master a dû avoir son petit succès. Leur ouverture pour Slayer
Slayer


Clique pour voir la fiche du groupe
et Megadeth
Megadeth


Clique pour voir la fiche du groupe
en mars dernier doit y être pour quelque chose aussi.

Ah non c'est Death Before Dishonour qui etait penible. For The Fallen Dreams c'est maintenant @Ieperfest et c'est pas mal !

Sur la grande scène, c’est donc maintenant bien For The Fallen Dreams
For The Fallen Dreams


Clique pour voir la fiche du groupe
qui arrive avec son hardcore newschool plutôt intéressant ! Un son assez clair et donc très compréhensible même en festival, une voix claire qui arrive épisodiquement mais qui ne gâche pas la puissance des morceaux, un chanteur surtatoué avec une très bonne présence scénique…

The Secret
The Secret


Clique pour voir la fiche du groupe
envahit enfin la Marquee et le public avec. Car quand j’ai dit à plusieurs personnes que je quitterais le fest pendant la journée du dimanche, au moins 10 m’ont répondu « Reste au moins pour The Secret » ! Comme si, flanqué au milieu de la journée, les Italiens faisaient figure de tête d’affiche ou au moins de groupe incontournable dans cette journée. En effet, dès le début du set, une ambiance noire et enfumée s’empare de la scène. Leur musique est rapide, noire, sombre, destructrice, et bien que résolument hardcore elle emprunte des éléments au black-metal.

Bon, enfin The Secret. Un des shows les plus attendus de la journée @Ieperfest et on enchaine avec @Kvelertak !

Un set lourd et méchant de The Secret avec le batteur de Tombs qui moshait furieusement @Ieperfest



On enchaîne dans les accents black-metal avec ce qui serait pour moi le dernier set de la journée : les Norvégiens de Kvelertak
Kvelertak


Clique pour voir la fiche du groupe
sur la grande scène. Le public est partagé entre ceux qui connaissent, aiment et attendent avec impatience et ceux qui ne connaissent que de nom et attendent les bras croisés. Quand ça démarre, on constate que le son est malheureusement un peu dégueu ce qui ne va pas faciliter la découverte par ceux qui ne connaissent pas encore. Mais ayant écouté plusieurs fois l’album le matin même, je ne me perds pas dans les méandres de leurs riffs black-metal et du chant en norvégien de leur athlétique chanteur. Un excellente manière de terminer la journée !

@Kvelertak a tout détruit @Ieperfest malgré un son plutot moyen. Valait vraiment mieux connaitre avant !

En résumé, 3 jours d’un fest qu’on pourrait qualifier de parfait. Le côté pointu du line-up permet de ne côtoyer sur place que des passionnés, on est pas à un de ces fests belges bien populaires où l’on ne va que parce que ça fait cool. On y va soit pour apprécier des groupes qu’on aime, soit pour découvrir de nouvelles choses et en général c’est un peu des deux. Tant que le fest pourra garder son intégrité et ses idéaux, il restera le rendez-vous incontournable des amateurs de hardcore underground.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE