Reportage

Peter Murphy fête les 35 ans de Bauhaus comme il se doit!

Bruxelles (Ancienne Belgique), le 03-06-2013

Mercredi 5 juin 2013

Hier soir, l'Ancienne Belgique accueillait ce que l'ont peut appeler une légende. Peter Murphy, l'emblématique chanteur de Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe
, était de passage à Bruxelles pour retracer les 35 ans de carrière de ce groupe qui aura fait plus que marquer la culture rock made in England de son empreinte. Et si la grande salle du 110 du Boulevard Anspach n'était pas remplie, une chose est sûre, les absents avaient tort, comme toujours.



Kiss The Anus Of A Black Cat
Kiss The Anus Of A Black Cat


Clique pour voir la fiche du groupe

©Séverine Bailleux

Avant de (re)plonger dans l'univers de Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe
, les Belges de Kiss The Anus Of A Black Cat
Kiss The Anus Of A Black Cat


Clique pour voir la fiche du groupe
, dont le nom fait partie des plus absurdes mais également des plus drôles jamais donnés à un groupe de musique, assuraient la première partie. Le moins qu'on puisse dire, en guise d'introduction au plat de résistance de la soirée on n'aurait pas pu rêver mieux. La musique développée par les trois Belges, qui viennent de sortir leur cinquième album en 2012, colle à merveille avec le style très sombre de Murphy. En à peine 30 minutes, Kiss The Anus Of A Black Cat
Kiss The Anus Of A Black Cat


Clique pour voir la fiche du groupe
(on ne résiste pas à vous le réécrire en entier) n'aura certainement pas pu transporter complètement le public dans une autre dimension, mais aura prouvé, qu'en plus d'avoir un nom tape à l'oeil, que leur musique vaut largement le détour (voire même plus).


Peter Murphy - Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe

©Séverine Bailleux

A 21 heures tapantes, Peter Murphy et ses acolytes font leur entrée devant un parterre de fans pour la plupart tous aussi âgés que le maître de cérémonie qui soufflera, lui, ses 56 bougies début juillet. Si d'entrée de jeu, Peter Murphy semble distant de son public et enchaîner les titres comme s'il voulait en finir au plus vite, il laissera apparaître, au fur et à mesure que le concert avance, un visage de plus en plus généreux.

Jouant de tant à autre avec une lampe de poche comme seul éclairage, Peter, même dans la pénombre, aura éclairé l'AB de mille feux. S'il aura prouvé que les morceaux de Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe
continuent à faire vibrer le public même s'ils ont en moyenne une trentaine d'années, il aura également démontré qu'il n'a également pris aucune ride, ou presque. Un vrai show man ne peut jamais s'empêcher de faire le spectacle et ce n'est pas Peter qui prouvera le contraire.

Si dans l'ensemble, à l'exception des premiers rangs, l'assemblée était assez dans la réserve durant la majorité du concert, la grande salle de l'AB sera réellement entrée en ébullition lors de la reprise magristrale de "Ziggy Stardust" de David Bowie jouée durant le premier rappel.


Peter Murphy - Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe

©Séverine Bailleux

Et comme un premier rappel en appelle toujours un second, Peter Murphy aura fait preuve de générosité jusqu'au bout. Faisant les choses à l'ancienne, le leader de Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe
gâte son public et nous revient encore une fois sur scène pour terminer la soirée en beauté. Et de beauté il en aura été plus que question lors de cette version a cappella de "Cool Cool Breeze". Magique!

Avant de prendre congé de ses fans belges, Peter aura fait une dernière fois vibrer ses cordes vocales, magiques elles aussi, en nous balançant "Spirit", un titre datant de 1982 et de la sortie de The Sky's Gone Out, le troisième opus du groupe.

Après une standing ovation, amplement méritée, Peter Murphy quitte définitivement les planches de l'Ancienne Belgique qu'il foulait hier seulement pour la troisième fois étant donné que Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe
ne s'y était produit qu'en 1981 et en 2006. Si on ne sait pas ni quand ni s'il reviendra, une chose est certaine, hier soir il fallait être là!
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE