Reportage

Truckfighters en démonstration!

Bruxelles (Ancienne Belgique), le 07-03-2014

Samedi 8 mars 2014


Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
- © Sylvie Huybrecht - Snoozecontrol.be

C'est un AB Club surchauffé et archi comble qui accueillait ni plus ni moins que le meilleur groupe de la planète ce vendredi soir! Oui, Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
was in the house! Si le compliment balancé d'entrée de jeu peut prêter à sourire, il ne vient pas de nous, mais bien de Josh Homme himself (QOTSA, ex-KYUSS
KYUSS
Clique pour voir la fiche du groupe
). Meilleur groupe du monde, de la galaxie voire même de l'univers, à la limite ça n'a pas d'importance, mais toujours est-il que ces trois Suédois ont décollé la peinture du Club de l'AB pour la seconde fois en moins d'un an. Si en avril dernier ils accompagnaient Kverlertak dans un Club déjà rempli à ras bord, ce vendredi ils remettaient le couvert en tête d'affiche cette fois, toujours à l'étage du 110 boulevard Anspach, pour un concert qui affichait sold out depuis des semaines! Dans leurs fly cases, nos trois Suédois avaient emporté les Ricains de Valley of the Sun
Valley of the Sun


Clique pour voir la fiche du groupe
et un duo aux origines bien dissimulées, White Miles
White Miles


Clique pour voir la fiche du groupe
. Une affiche qui avait de quoi mettre l'eau à la bouche, mais pas trop, car au final ce sont surtout les fûts de bière qui ont frôlé la surchauffe!



Valley of the Sun
Valley of the Sun


Clique pour voir la fiche du groupe
- © Sylvie Huybrecht - Snoozecontrol.be

Du rock dur, bien gras et puissant, du stoner quoi! Voilà Valley of the Sun
Valley of the Sun


Clique pour voir la fiche du groupe
qui nous la joue timing coucher de soleil aux alentours de 19h! Faut se lever tôt pour mériter le spectacle. Dans la salle, pas encore de monde. Le bar vide à peine son premier fût pendant qu'une cinquantaine de personne s'interroge sur ce trio venu de l'autre côté de l'Atlantique. Car si le combo est sans doute déjà connu dans son Ohio natal, ici il débarque! Après avoir réalisé deux EP's, voilà nos trois Riains avec un premier album studio,Electric Talons of the Thunderhawk. Un disque comprenant tout ce qu'il y a de plus stoner possible pondu sur l'excellent label stoner Fuzzorama Records , ce qui leur permet de se payer une place sur une tournée sur le Vieux Continent. Et si la musique proposée par nos trois lascars n'a rien de bien original, elle a largement de quoi ravir les amateurs de stoner pur et dur. Voilà un petit tour dans la vallée du soleil qui n'aura pas été déplaisant en ce doux vendredi de mars.

Avec Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
dans les starting block, c'est au tour des White Miles
White Miles


Clique pour voir la fiche du groupe
de débarquer! Un gars et une fille version rock'n'roll. Le corsage largement ouvert, ce qui rameute les plus coquins ou les plus myopes de la salle vers les premiers rangs, la charmante Medina Redik fait directement cracher des tonnes de décibels à son ampli. Accompagnée par l'énergique Hansjörg Loferer à la batterie, la jeune guitariste/chanteuse semble contente, heureuse et ne nous cache pas qu'elle a beaucoup bu et beaucoup fumé pendant la tournée. Sans blague, on n'avait pas deviné! Entre un rock/blues et un stoner assez light White Miles
White Miles


Clique pour voir la fiche du groupe
nous présentait ce vendredi son tout premier effort, Job: genius, diagnose: madness. Si la musique que nous propose le duo est simple, efficace et plait de prime abord, après une bonne demi heure on finit par se lasser. En arrière fond ce qui ressemble à un doublage guitare nous laisse dubitatif. Un deuxième fût nous appelle au bar.


White Miles
White Miles


Clique pour voir la fiche du groupe
- © Sylvie Huybrecht - Snoozecontrol.be

Trêve de rigolade. Tout le monde est bien venu pour le meilleur groupe de la terre entière, dixit Josh Homme. L'artwork de Universe en toile de fond, le combo suédois nous fait patienter avant de faire une entrée fracassante. Mené de main de maître par Ozo (basse et chant) et Dango (guitare), Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
fait en toute logique de plus en plus office de figure incontournable de la nouvelle scène stoner. Mais en se détachant du desert rock classique qu'il distillait sur ses trois premiers disques, le trio nous pond avec Universe une galette qui a de quoi décontenancer tout en étant des plus aboutie. En balançant une sorte de stoner progressif Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
se plie à une évolution qui, à en croire Ozo, n'a pas été spécialement voulue, mais qui s'est imposée d'elle-même. Avec une sérieuse dose de fuzz, Universe laisse une place primordiale à la mélodie et à l'ambiance sans pour autant perdre en puissance. Et force est de constater qu'en live, Universe n'a rien à envier au stoner un peu plus gras auquel nous avait habitué les Suédois. En jouant notamment "Mind Control" et "The Chairman", les deux titres sans doute les plus envoûtants de ce dernier-né, Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
place le club de l'AB sur orbite. Mmmmh encore!


Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
- © Sylvie Huybrecht - Snoozecontrol.be

Mais la force du set proposé vendredi soir par le trio nordique résidait bien dans le mélange parfait entre des titres plus anciens et ceux issus du dernier album du groupe. Car si Universe manque volontairement d'un côté goudronné un peu brut de décoffrage, le reste des morceaux du répertoire de Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
pallient ce côté stoner aseptisé pourtant ultra jouissif. Résultat: un set impressionnant et énergique. Mais d'énergie, les deux têtes pensantes et même Poncho, le nouveau batteur de la formation, n'en manquent absolument pas! Si Ozo se contente de remuer sa tignasse dans un style très épileptique, de son côté Dango laisse la folie s'emparer de son personnage. En bonne bête de scène qu'il est, l'homme occupe la totalité de l'espace, monte sur la batterie, en saute et brandit sa guitare bien haut au-dessus de la tête. Bref, faire le show, ça le connait!

A peine le groupe retourné en coulisse, le public donne de la voix pour le faire revenir sur scène. Chose qui ne tarde pas à arriver! Une poignée de morceaux plus tard le Club est de nouveau électrisé plus qu'il ne faut et le dernier titre que nos fameux Suédois vont balancer avant de s'en retourner ne va absolument pas arranger les choses. En 2005 Truckfighters
Truckfighters


Clique pour voir la fiche du groupe
nous bombardait avec Gravity X, un album qui commence par "Desert Cruiser", un titre qui, à lui seul, résume ce qu'est le stoner rock! Lourd, puissant et mélodieux, "Desert cruiser" soulève le public du Club une dernière fois. En descendant de la scène, les deux frontmen s'offrent un tour de salle avant de terminer le morceau d'un coup net et sans bavure!

Bref, voilà une croisière comme on les aime! Agréable et, fort heureusement, loin d'être de tout repos!
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE