Article

La Belgique commentée par la scène rock

Réaction de plusieurs représentants de la scène rock belge face à la situation du pays


Jeudi 20 décembre 2007

Voilà c'est officiel, nous avons un gouvernement depuis quelques jours. Car depuis quelques mois, le peuple belge était dans l'attente. Dans l'attente d'un gouvernement, dans l'attente de voir à quoi le vote du 10 juin 2007 allait servir. Dans l'attente que ces feignasses de politiciens se mettent enfin au boulot. Reste maintenant à voir si la "fin du tunnel" annoncée en est vraiment une ou si c'est juste une pseudo-trève mise en place afin que la populace passe de bonnes fêtes bien au chaud sans faire de vagues.

Le peuple justement, on l'a (un peu) entendu pendant ces quelques six mois où il s'est retrouvé presque livré à lui-même. Alors pendant que certains se demandent comment ils vont remplir leur cuve de mazout cette année, on a voulu avoir l'avis des gens qu'on connaît, qu'on écoute et desquels on parle : le groupes et acteurs de la scène belge. Et pour ça, une simple question :

En tant qu’artiste belge, que pensez-vous de la situation actuelle du pays et de cette éventuelle scission que l’on évoque de plus en plus ? Que représente la Belgique pour vous ?

Voici leurs avis :




Nous sommes belges et nous sommes déçus, complètement déçus de cette intolérance que les politiciens du nord réussissent à mettre dans la tête des gens. Le surréalisme artistique nous manque, il a fait place à ce surréalisme politique insupportable et honteux!!!
Greg, Joshua
Joshua


Clique pour voir la fiche du groupe





Je ne pense pas que ce serait vraiment différent de la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui et de la façon dont les concerts se déroulent. On ne voit pas trop de flamands aller à des concerts en Wallonie. Dans notre partie du pays on n’entend pas trop parler des groupes de la partie sud du royaume et je pense que c’est pareil de votre côté. La barrière linguistique est bien plus forte qu’une éventuelle barrière gouvernementale. Pour faire simple, musicalement parlant rien ne va changer à mon avis. Mais encore une fois, qui suis-je pour dire ça…
Nic, We’rewolves
We’rewolves


Clique pour voir la fiche du groupe






Politicus circus no charismus leadus. scissius inevitablis.
Maintenant ou dans 5 ou 15 ans, le peuple nationaliste aura la peau d'une Belgique portée par un Roi sans charisme.
David, Sharko
Sharko


Clique pour voir la fiche du groupe





J'avoue ne pas connaître tous les tenants de nos soucis actuels. La vie politique belge est un labyrinthe et au final, notre voix, à gauche ou à droite n'a pas vraiment de poids tant sur les décisions d'un gouvernement que d'une commune.
C'est exactement ce qui se passe actuellement, chacun veut faire passer ses propres idées avant celles utiles à la communauté et personne au final ne tombe d'accord.
L'élément perturbateur... c'est la langue et donc la culture. Du moins c'est que qu'on tente de nous faire croire.
La cohabitation a toujours été plus que cordiale et en tant que groupe, nous sommes toujours contents de pouvoir partager une scène et des idées avec une formation de l'autre côté de la "frontière"; je dirais même que chaque communauté ne semble "envieuse" de l'autre que dans le sens où les groupes flamands aimeraient autant que les wallons venir rencontrer "l'autre public". Chaque scène reste d'une certaine manière assez fermée à l'autre, malgré pas mal d'efforts.

Je n'imagine pas la scission du pays, tant nos différences culturelles font notre richesse. La Belgique est, et restera un pays de contrastes, et à l'échelle internationale, c'est ce qui la démarque.

Maintenant quand il s'agit de former un gouvernement, de laisser la population se débrouiller, dans le cas de l'augmentation du coût de la vie, des prix du pétrole, de ne pouvoir voter des lois ou de supprimer des taxes... le système devient révoltant. C'est pour ces personnes que nous avons voté, c'est en ces gens que nous avons placé notre confiance, et c'est là qu'est le gros problème. Les politiques n'écoutent plus les voix des votants, ou feignent de les comprendre, et ça, comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas un problème de langue.
Lio, Die Out !
Die Out !


Clique pour voir la fiche du groupe






Je pense qu’en tant qu’artiste, à part se mobiliser par des concerts comme nous sommes beaucoup à l’avoir fait pour le 01 10 en appelant à la tolérance et au refus de l’extrême droite, on ne peut pas faire grand chose. C’est malheureusement une triste réalité mais l’avenir du pays n’est pas entre les mains du peuple, je crois. La majorité de la population en Belgique a sorti ses drapeaux belges aux fenêtres et manifeste dans une marche symbolique pour appeler à l’unité. Pour le reste, à part attendre sans savoir ce qui va nous tomber sur la tête…

Ce que représente la Belgique pour moi : quand je pense que nous sommes la capitale de l’Europe et que notre devise est : « L’Union fait la force » je me sens un peu con. A part ça, j’adore mon pays mais plus pour son autodérision, surréalisme et sa pluriculturalité que pour son non-gouvernement.
Saule




La situation actuelle du pays est le reflet de la situation actuelle de l'humanité. Chacun est tourné vers soi et incapable de vivre avec les autres. On peut les tolérer, les comprendre les intégrer mais il nous est impossible de les accepter tout simplement dans leur identité complète.
L'identité est ici encore au coeur du problème...

La Belgique (ou België) est pour moi ce petit pays à la croisée des territoires des Grands Lions d'Europe : France, Allemagne, Angleterre et Pays-Bas n'ont eu de cesse de s'arracher la terre et l'esprit du peuple qui habitait nos régions.
Dans un élan de lucidité ou de fière éthylique, qui sait, le peuple de Belgique s'est soulevé pour revendiquer son "indépendance" et importa un Roi qui n'avait aucune envie de régner... Premier bon point car il règle le paradoxe des philosophes grecs (les sages sont les seuls aptes à régner sur le peuple mais ils refusent le pouvoir, les gens désirant le pouvoir sont incapables)...
Depuis lors, l'identité de ce Royaume, la place de son sage Roi modeste s'est petit à petit effrité face aux attaques individualo-collectives des communautés qui formait cette "Nation"...
Aujourd'hui le Roi fait office de Manneken Pis en chair et en os au lieu d'être le Sage Représentant, écoutant et comprenant l'entièreté de son Peuple...
Est-ce sa faute où l'a t on poussé hors du trône modeste qu'il occupait?

Comment se fait-il aujourd'hui, plusieurs siècles après les "Lumières" et les Grandes Révolutions que les seuls pays qui respire la stabilité et le bien être se trouvent être les petits Royaumes enclavés aux coeur des grandes Républiques??? Pays-Bas, Danemark, Maroc, dans un autre genre le Luxembourg semblent être tranquillement éloignés des tumultes socio-économiques des grandes puissances Socialistes ou Libérales...
Seule l'Angleterre et son étrange Monarchie Symbolique et Morale mais sans pouvoir effectif sors de cette logique.

Peut-être qu'il est là une leçon à méditer...
Peut-être que la solution pour redonner une identité à notre nation est sous nos yeux...

Devant l'échec des Réformes et des Révolutions, du Socialisme et du Capitalisme, devant la dégradation des valeurs et de la dignité humaine qui s'affirme comme la norme actuelle, sans doute la seule solution qui nous reste est elle le retour aux valeurs primordiales et à l'ordre naturel.

Dans ce sens la Royauté est le dernier rempart pour Unifier un peuple dont "L'Union Fait la Force"...
Longue Vie au ROI...
Jason Gitane, Amadeus
Amadeus


Clique pour voir la fiche du groupe






La Belgique, je la trouve moche et conne. Mais je l'aime.
Jeronimo
Jeronimo


Clique pour voir la fiche du groupe





Effectivement, nous sommes pour l'instant pas très fiers du "gouvernement belge" pour le moment. Aux yeux du monde, nous sommes ridicules et cette situation est quasi du jamais vu. Notre groupe est d'autant très représentatif de notre pays vu qu'il est composé de 3/4 de wallons et 1/4 de flamand. De plus, c'est une terre d'accueil pour deux de nos musiciens, un italien en Wallonie et une hollandaise en Flandre.
Il est clair que les deux régions sont différentes, à se demander si des fois on vient de la même terre, mais jusqu'à présent tout a très bien fonctionné, alors je trouve que ce serait con d'arrêter. Mais bon, si séparation il y a ... on n'en mourra pas !
Il est vrai qu'au niveau de la culture, des concerts, des organisations, ... les flamands sont vachement plus professionnels et effectivement, c'est toujours un plaisir d'aller jouer là-bas. De plus, les salles de concerts sont beaucoup plus nombreuses, plus d'affiliés, plus aptes a accueillir des groupes, ... A ce niveau, il y'a une grande différence.
De l'autre côté, c'est clair que le Pukkelpop ou Werchter sont mieux organisés, mais on se fait vachement plus chier qu'à Dour et malheureusement, y'a moins de drogues !!!

Tout ca pour dire, que on peut comprendre les flamands même si on n'est triste et pas d'accord avec cette situation. Car, effectivement ils ont plus une mentalité de bosseur et ils sont plus professionnels dans l'âme.
Laissons les faire, car de toute manière avec le réchauffement de la planète, ils viendront se baigner à La Louvière dans 10 ans ! On rigolera moins à ce moment là
Les Anges
Les Anges


Clique pour voir la fiche du groupe





La scission, je ne sais pas de quoi il s’agit? ah entre le "public" et les "artistes". Ok, et bien notre souhait c'est de réduire cette séparation le mieux que l'on puisse, que chacun/es s'exprime, forme un groupe, et que chacun/es organise de temps à autre un concerts ou une soirée de manière à être tous acteurs et non consommateurs! Ce que représente la Belgique pour nous c’est Plastic Bertrand, The Kids, Arno, Contingent, René Binamé, Hubble Bubble, Lucas Belvaux, Geluck, Noel Godin, Jan Bucquoy, tartine, boterham, tous ces mots qu'on nous traduit en flamand et en français et qui nous sont familiers sans qu'on s'en aperçoive...
Two-Star Hotel
Two-Star Hotel
Clique pour voir la fiche du groupe





Je peux te donner mon avis (1/4 de Frank Shinobi donc), quelque peu varié... je pense en effet que la langue est l'élément déterminant du sentiment d'appartenance à une culture donc la Belgique constitue objectivement un découpage artificiel. Par contre, le brassage des communautés quand il a lieu est une richesse et l'identité belge est sans doute un mélange de tout cela. Perso, je ne suis pas plus attaché que cela à la Belgique, mais cela ferait "bizarre" qu'elle soit un jour dans votre rubrique "split"!!! Essayons plutôt de nous entendre loin des querelles de politiciens qui ont des préoccupations bien différentes que la majorité des citoyens.
Par rapport au groupe, j'avoue que jouer en Flandre est un défi, comme jouer à l'étranger en fait. On a joué une fois à Alost, et on a bien ri, parlé néerlandais et tout s'est bien passé, comme quand on invite des groupes flamands avec HH!
Je nous sens culturellement plus proche de la Flandre d'ailleurs; quand on était ados, on écoutait dEUS, les productions Heaven Hotel (tiens encore du HH ;-) etc. et cela n'a pas vraiment changé , ils osent quand même plus et je pense modestement que FS pourrait leur plaire!!!
Conclusion, le plus important est ce qui nous touche de près (réalités économiques et sociales) et tant que cela marche autant rester avec nos amis du nord et favoriser les échanges tous azimuts!
Greg, Frank Shinobi
Frank Shinobi


Clique pour voir la fiche du groupe
, membre du collectif Honest House





C’est une situation assez incroyable. On dirait presque une sitcom à petit budget tant le suspense est inexistant et les relations entre les personnages pathétiques. Chacun peut avoir sa propre analyse de la chose ; ce qui est certain, c’est que le vote de la partie flamande du pays suscite pas mal de remous et on est en droit de se demander s’ils se considèrent eux-mêmes comme belge et être humain respectant les valeurs d’autrui (d’autant plus de voisins de leur propre pays).

Beaucoup généralisent la chose, la prennent à la légère ou même s’en foutent. Pour notre part, on suit le débat avec beaucoup d’attention mais on est bien obligé de laisser les politiciens arranger la crise. D’ailleurs, on ne peut vraiment pas dire que les francophones soient brillants !
Pour ce qui est de la scission, on n’y croit pas vraiment. Il y aurait encore un pas immense à franchir avant d’en arriver là. Une grande partie des flamands semble en avoir gros sur la patate, essayons d’abord de voir ce qu’il en est.

Pour ce qui est du côté artistique, ça ne change pas grand-chose. La situation des jeunes artistes indépendants est toujours aussi catastrophique en Wallonie, or ceci n’est pas lié au pouvoir fédéral mais à la communauté française. Il semble évident qu’une réelle révolution doit s’opérer au niveau du financement, de la politique et du travail par rapport à cette dernière.
La Belgique pour moi représente un pays où il fait bon vivre, où l’on peut s’épanouir entre forêts et mer, où l’on pensait avoir appris à vivre avec les légères différences qui sont « la langue » ou « la couleur de peau ». On ne se sent ni germanophone, ni wallon, ni francophone…ça, on l’est sans qu’on le choisisse ! On se sent avant tout membre d’une famille, d’amis, d’un groupe de gens qui partagent les mêmes idéaux.

SMA : Vu que vous aviez à l'époque le fameux drapeau belge dans votre profil et que votre situation géographique vous "isole" un peu des tensions actuelles, je me suis dit que ça pourrait être intéressant d'avoir votre avis...

Il n’y a aucun isolement, loin de là !! On bouge beaucoup, on rencontre pas mal de gens qui vivent en Flandre, à Bruxelles, à Liège, à Namur, au Luxembourg et bien évidemment en Allemagne, tout ça aussi grâce à la musique. Notre situation géographique nous permet peut-être de prendre tout ça avec plus de recul : on connaît et on accepte les différences car on sait que cela nous enrichit à tout point de vue.
Fred, JesusBride
JesusBride


Clique pour voir la fiche du groupe





En gros, on n'est pas pour cette possible séparation... là, on sent juste que c'est un truc entre politiques, ce n'est pas ce qu'on ressent quandd on va en Flandres ou même par ici, entre les gens. Et c'est surtout un truc qui prend des proportions terribles dans les médias.
Là on tourne en France depuis 10 jours et on nous en parle sans arrêt, voire plus que chez nous...
On ne revendique aucune appartenance wallone, on voit plus ça comme un truc géographique, on se sent pas wallon ou liégeois...on est né ici, voilà
On aime bcp aller jouer en Flandres ou passer des soirées là bas, on a de bons contacts avec beaucoup de groupes flamands (Hitch, The Germans, Fence, Das Pop, Tokota...) et on serait triste de devoir passer une vraie frontière pour y aller...
donc voilà, on aime ce pays comme il est, petit, et ou il est possible d'aller a la mer le matin et revenir dans les Ardennes le soir même!
Eric, Hollywood Porn Stars
Hollywood Porn Stars


Clique pour voir la fiche du groupe





En fait j’ai justement pensé à tout ça aujourd’hui et au fait que je devrais peut-être en parler demain sur scène. (ndlr : Colin a répondu à la question la veille de leur concert à Namur). Je suis allé à Namur au début de cette semaine, j’ai fait un tour en voiture, profité un peu… et je dois admettre que j’ai apprécié les différences par rapport à chez moi. Je n’ai aucune idée d’où sortent ces projets de ségrégation. Pour moi ce sont juste quelques politiciens de droite qui ont des problèmes avec le peuple et le fait que les Wallons et Flamands vivent dans le même pays. C’est vraiment un truc qui m’intéresse tout comme toi. Les gens, dans d’autres pays, s’imaginent que les deux communautés vivent au bord d’une guerre civile. C’est idiot…
Tout ce que je veux c’est ça redevienne comme avant, les Flamands et Wallons dans un seul pays. Je vous aime les gars. Pourquoi devraient-ils nous séparer ? Cela n’a aucun sens…
Colin, Amen Ra
Amen Ra


Clique pour voir la fiche du groupe






La Belgique est un drôle de pays… Par rapport à d’autres pays, notre histoire est très courte (175 ans). Et l’histoire que nous avons est ponctuée de changements réguliers et de reformations, ce qui a entraîné des structures politiques vraiment complexes. Rien que maintenant nous vivons un climat politique dans lequel certains partis essaient de faire croire au peuple que ce sont des changements pour un mieux, sans expliquer toutes les complications et conséquences que cela entraînerait (les visions simplistes sont vraiment dangereuses mais il est triste de constater que cela séduit facilement les gens). A part ça, j’ai l’impression que les négociations, aujourd’hui, sont plus une guéguerre personnelle ou une série TV bidon, dans laquelle ils oublient le principe de base : gouverner un pays.
Maintenant, revenons à la question : je ne pense pas que la séparation soit pour tout de suite et c’est une bonne chose à mon avis. Même si je ne me sens pas particulièrement « belge », je ne pense pas du tout qu’en fin de compte la séparation serait intéressante pour quiconque. La Belgique représente un petit pays qui incarne l’idée européenne d’ XunitéX depuis longtemps. Se séparer maintenant seraient très contradictoire par rapport à tout ça. Strength Through Unity… Rick Ta Life a tout compris… Il faut plus de hardcore dans la politique belge !
Tim, The Black Heart Rebellion
The Black Heart Rebellion


Clique pour voir la fiche du groupe



Comme disait Tim, nous nous sommes retrouvés dans un système politique très complexe en Belgique, et pendant tout ce temps des partis aux idéologies contradictoires doivent travailler ensemble pour institutionnaliser cette soi-disant reformation de l’état, ce qui prend un temps fou. J’ai entendu par des amis que les médias internationaux s’intéressent beaucoup à la situation actuelle en Belgique, et je sais aussi qu’ils en font beaucoup de sensationnalisme. Il n’y a aucune anarchie en ce moment en Belgique, et je ne pense pas qu’il y aura une séparation. Nous avons besoin les uns des autres, la Belgique est un tout petit pays et nous sommes liés de tellement de façons différentes que cela n’arrivera pas. Comme le disait Tim, tout ceci est contradictoire avec nos idées politiques en général ainsi que celles de l’Union Européenne. Plus de frontières impliquent plus de problèmes. La séparation n’est pas une solution.
Tomas, The Black Heart Rebellion
The Black Heart Rebellion


Clique pour voir la fiche du groupe



Tout ce débat sur la séparation de Belgique en 2 pays différents est aussi dingue qu’impossible. La Belgique est un pays qui a vécu de nombreux conflits dans son existence, mais nos dirigeants se sont toujours débrouillés pour trouver une solution qui arrange tous nos habitants. Une séparation ne va rien résoudre, en fait cela va même créer encore plus de problèmes. Que devient notre position (économique et politique) plutôt forte dans l’Europe ? Que deviendrait Bruxelles ? Et l’inflation ? Et ainsi de suite… Ce qu’il y a c’est que toutes ces idées de séparation ne sont que des phrases choc d’une opposition d’extrême droite malheureusement assez importante. Et c’est encore plus malheureux que les Belges (surtout les Flamands) et les médias sont assez nuls pour faire attention et croire à ce genre de conneries. Ce qui importe le plus c’est qu’il n’y a pas encore le moindre gouvernement en Belgique. Ce week-end (ndlr : Emeriek a répondu début décembre) le formateur a démissionné, alors je me demande ce qui va bien pouvoir se passer.
Emeriek, The Black Heart Rebellion
The Black Heart Rebellion


Clique pour voir la fiche du groupe
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE