Article

Entretien avec l'organisation du Desertfest Belgium

A la veille de la troisième édition belge du Desertfest, nous avons interrogé Dimitri afin d’en savoir plus sur le festival et ses organisateurs, tout en abordant leur point de vue sur la scène.


Mercredi 12 octobre 2016



A la veille de la troisième édition belge du Desertfest, nous avons interrogé Dimitri, responsable de la communication, afin d’en savoir plus sur le festival et ses organisateurs, tout en abordant leur point de vue sur la scène Doom et Stoner actuelle.

À propos du Desertfest

La “marque” Desertfest est maintenant bien connue, mais qu’en est-il des personnes à l’œuvre derrière son édition belge ? Qui est Desertfest Belgium? Peux-tu stp présenter l’équipe ?
Le cerveau qui se trouve derrière Deserfest Belgium c’est Wim, qui a pris l’initiative d’organiser la première édition belge il y a deux ans. Wim est responsable de tous les line-ups épiques qu’on a pu avoir ici à Anvers. Il travaille avec une équipe réduite mais dévouée qui l’aide pour les aspects pratiques et logistiques. J’ai rejoint l’organisation l’année dernière pour me charger de la communication et des RP.

Quels sont les liens entre le Desertfest Antwerp et ses frères de Londres, Berlin et Athènes ? Quand vous préparez l’édition belge est-ce que vous essayez de façonner un line-up qui va compléter le weekend londonien/berlinois, ou est-ce que vous occultez complètement cet aspect ?
La marque Desertfest fonctionne dans un esprit à l'éthique presque familiale. Cela signifie qu’il existe une certaine communication entre les différentes éditions au sujet du line-up et de l’organisation, mais en fin de compte chaque chapitre a beaucoup de liberté pour organiser son fest comme il l’entend. Donc il n’y a ni concurrence ni complémentarité, chacun essaie juste de mettre en place le meilleur line-up possible.

Jusqu’à présent le Desertfest Antwerp est un succès : sold out dès sa première année, quasi sold out cette année… Cela vous a surpris ? Vous attendiez-vous à un tel engouement autour de cet événement ?
Cette première année a vraiment rencontré un succès fulgurant, je pense grâce à son line-up épique avec Yob, Electric Wizard, Fu Manchu... tellement de super groupes ! Mais bien entendu tu ne t’attends pas à ça, ce n’est jamais le cas. Nous avons de la chance d’avoir cette si grande communauté de fans qui restent enthousiastes et nous supportent à chaque tournant. La super ambiance qui règne durant le Desertfest commence aussi à se faire connaître...

Quels ont été les hauts et les bas pour le Desertfest Antwerp jusqu’à présent ? Un souvenir particulier ?
Eh bien je pense que je suis justement arrivé lors d’un “bas”, juste au moment de l’annulation de The Melvins comme tête d’affiche, que je devais me charger de communiquer.
Mais le festival en lui-même a constitué un “haut” perpétuel (et naturel !) pour moi, et j’ai bien l’impression que cette année ne sera pas différente.



Le festival a lieu au Trix depuis sa première édition. Vous avez trouvé l’endroit idéal ? Vous pensez parfois à déménager, notamment quand vous faites sold out ?
Le Trix est vraiment un super endroit avec sa combinaison de 3 scènes qui sont toutes les trois de la bonne dimension. Et c’est à Anvers, qui est bien sûr la meilleure ville de Belgique et me permet de venir au festival en vélo ha ha ! Difficile pour l’instant de voir plus loin dans l’avenir, si à un moment un déménagement nous semblera approprié. En tout cas ça ne serait pas une décision à prendre à la légère car la croissance en termes de taille implique aussi plus de complications.

Est-ce que vous nous avez réservé quelques changements dans la configuration du Trix par rapport à l’année dernière ?
Non, on garde le foodtruck dans la cour, on garde la pièce dédiée au merch. Bien sûr, chacun est libre de se plaindre et de suggérer des modifications, mais jusqu’à présent nous n’en avons reçu aucune.


À propos de la scène

L’Europe est dotée de tellement d’événements dédiés au Stoner et au Doom : le Roadburn et l’Incubate (enfin en partie) à Tilburg, les Desertfests London – Berlin – Antwerp - Athènes, le Up In Smoke en Suisse, les Stoned Gatherings à Paris,… La plupart d’entre eux rencontrent du succès. Pensez-vous que cet appétit pour ce type de musique va durer ? Cette concurrence vous inquiète-t-elle ou pensez-vous qu’il y a assez de place pour tous ces événements ?
Nous ne nous inquiétons pas de la concurrence, tous les festivals que tu mentionnes sont super et ont tous leur truc. De l’extérieur, le “stoner” ou le “desert” peut ne paraître comme n’étant qu’un son particulier, mais il y a en réalité tellement de variété et de manières d’étendre le line-up plus encore. En fin de compte l’important c’est de retrouver une atmosphère particulière et de se concentrer sur son propre festival, en essayant de maximiser ça. On voit vraiment des possibilités de progrès important pour le Desertfest Antwerp dans les années à venir.
Concernant la popularité de cette musique, je pense qu’elle peut croitre encore plus ! Après tout, il s’agit d’un certain type de musique live qu’on ne retrouve pas vraiment dans le festival type de nos jours. Et comme je disais : cela reflète l’ambiance globale de notre événement aussi, et je peux dire que beaucoup de gens venant pour la première fois sont surpris par l’ouverture et la chaleur de l’atmosphère ici. Qui ne voudrait pas en faire partie!

Comment vois-tu l’évolution du Stoner et du Doom ces dernières années ? Disons depuis 10-15 ans ? D’après toi, qu’est-ce qui peut expliquer un tel intérêt pour le genre, qui n’était peut-être pas si fort avant ?
Il y a tellement à dire sur le sujet... Pour moi la scène Doom et Stoner rentre en lignée directe avec le grunge du début des années 90 (ou au moins sa première vague), dans la mesure où différents types de Rock et de Metal sont rassemblés. Je pense que toute la musique psychédélique (et c’est ce dont on parle ici) est expérimentale par essence, libre, et peut-être qu’en ces temps troublés une telle expérience peut être cathartique. Je pense que de plus en plus de gens ont besoin de ce type de délivrance. Cela agit aussi comme antidote contre tous ces trucs vendus comme “mainstream rock” de nos jours, qui le plus souvent sonnent préfabriqués et manquent d’authenticité.

À propos du line-up

Cette année le line-up est particulièrement fort, mélangeant des gros noms comme Pentagram, des groupes uniques comme Goat et des favoris du genre comme Yob. A quel point fut-il difficile de bâtir cette affiche ? Homogénéité ou hétérogénéité, quelle est la meilleure clé ?
Je pense que Wim te donnerait une autre réponse, mais selon moi il s’agit de trouver le dénominateur commun entre des groupes si différents. Tu veux donner à ton public une certaine variété de saveurs tout en gardant suffisamment de consistance pour toute la durée du festival. Je pense que le line-up de cette année réalise un bon équilibre sur cet aspect.
Il faudrait demander à Wim à quel point c’était difficile, mais en tant qu’observateur je pense que le chemin qu’il a parcouru ces derniers mois a connu ses hauts et ses bas, chacun pouvant s’avérer assez raide :)



Est-ce que tu penses, comme certains le disent, qu’il est trop difficile d’éviter les redondances dans les affiches d’une année sur l’autre lorsqu’on organise des événements aussi spécialisés? Ou as-tu confiance dans la profondeur de la scène pour y trouver assez de fraicheur chaque année ?
C’est quelque chose dont nous discutons régulièrement, donc comme j’ai dit : je suis confiant dans le fait que nous trouverons un moyen de continuer à avancer tout en restant frais.

Penses-tu que vous élargirez votre cible en essayant de programmer des groupes pas directement liés à cette scène ? Par exemple, Ahab joue cette année et s’intègre très bien dans le line-up tout en regardant bien davantage vers le Funeral Doom et le Death que ce que vous proposez d’habitude.
C’est un chemin à prendre, certainement. En ce qui me concerne on n’aurait même pas à rester forcément dans le paradigme rock-metal. Mais oui, on réfléchit déjà à sortir du cadre pour les prochaines éditions.

Au sujet de l’annulation de Graveyard : le public ne réalise pas toujours comme il est difficile de programmer un groupe à la dernière minute, surtout quand cela concerne le haut de l’affiche. Beaucoup de noms ont germé dans l’esprit des fans, en particulier celui d’Electric Wizard qui vient de jouer au Up In Smoke, semblait libre, et n’a pas joué en Belgique depuis plus d’un an. Il s’agissait véritablement d’une option? Combien de groupes avez-vous considéré ?
En fait, les suggestions des fans sur Facebook furent une grande source d’inspiration pour nous. Mais comme tu dis: il y a plein de détails pratiques qui finalement font la sélection pour toi. Inutile de dire que Wim a passé plein d’appels, qu’il y a eu des moments très tendus, mais en fin de compte tout s’est bien terminé. Nous avons été submergé par la réaction que nous avons eue en annonçant Colour Haze.

Des groupes que tu es vraiment fier d’avoir cette année, pour une raison particulière peut-être ?
Bon on essaie de rester impartiaux ! D’un point de vue personnel toutefois, j’ai toujours beaucoup de plaisir de faire partie de quelque chose qui implique Yob, car il s’agit de l’un de mes groupes préférés de tous les temps. Egalement, je suis aussi assez fier que Vodun soit là car je les avais personnellement suggérés à Wim :) Je pense qu’ils vont faire des vagues et que nous les avons pris au bon moment !

Des groupes que vous rêvez de programmer ?
Oui, plein !

The Melvins fera-t-il un jour son apparition après le bazar de l’année dernière ? L’année prochaine peut-être ?
Peut-être !



Conclusion

Le meilleur album de 2016 jusqu’à présent
J’adore l’album de Church of the Cosmic Skull. Ecoutez ça, c’est une sorte de gospel soul prog groove rock psyché, mais avec des chansons pop accrocheuses.

Le meilleur concert de 2016 jusqu’à présent
Mon Dieu, j’en ai vu tellement cette année ! Je vais dire Dour, car j’y vois toujours beaucoup de bons groupes, et pour moi c’est clairement LA fête de l’année, chaque année.

Le top 3 des groupes que tu as le plus envie de voir cette année ?
Vodun, Black Rainbows, Ahab. Oh, et Yob, mais ils sont vraiment hors concours.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
7

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE