Article

15 ans de SMA - Séverine : ''Il faut jouer des coudes quand on est une femme photographe!''

Dimanche 15 décembre 2019


Crédit photo : François Berland

Séverine fait partie du team « photographes » de SMA depuis 2015. Très impliquée dans la cause féminine, elle souhaite mettre en lumière la question du genre dans la photo de concert.
Séverine, l'équipe photo de SMA est composée de 6 hommes et 4 femmes. Qu'est-ce que cela évoque pour toi ?

Le milieu metal ou noise, et plus largement le monde musical, est clairement un milieu de mecs. Donc, finalement, 4 femmes pour 6 hommes, c’est pas mal, non ?
Je pense aussi que les choses évoluent. Je remarque, que depuis mes débuts en tant que photographe de concert, il y a plus de meufs photographes dans les salles que je fréquente.
Même si ça n’est pas encore l’apothéose, ça bouge ! Aujourd’hui, par exemple, Scivias, dont nous faisons partie, se bat pour une meilleure représentation des femmes dans le secteur de la musique à Bruxelles et en Wallonie. Je pense que nous pouvons pousser un peu pour que la représentation des photographes femmes soit aussi prise en compte. Il existe aussi des initiatives plus underground. La première illustration qui me vient à l’esprit est le collectif lillois Loud’her qui a organisé, il y a quelques mois, une exposition photos de musiciennes photographiées par des nanas.
Enfin, en ce qui concerne SMA, pour changer la donne, on n’a plus qu’à lancer un appel aux meufs photographes ou virer Laurent et Camille. J’hésite…

Les réalités d'une femme photographe sont-elles différentes de celles d'un homme photographe ?

À priori, non. les réalités sont les mêmes : difficulté d’obtenir des guest, régisseur lumière fou ou au bar, frontstage inexistant, morts bourrés qui veulent t’aider, etc. Camille a très bien expliqué tout ça dans son interview.
Là où ça diffère, c’est que, même devant une scène, on doit faire face aux réalités auxquelles sont confrontées toutes femmes quotidiennement. Par exemple, bien souvent, il faut jouer des coudes car le mec qui shoote à côté de toi prend le plus de place possible, quand il ne se met pas carrément devant toi. Le manspreading* existe bel et bien chez mes collègues masculins.
J’ai une anecdote qui me vient en tête. On sort des salles de concert mais ça concerne toujours la photographie. Il y a deux semaines, je passe chez un photographe avec un vieil argentique que je venais de récupérer. L’objectif : acheter une pile et un film pour vérifier qu’il fonctionne encore. Voilà que le vendeur, sans un mot, s’empare de l’engin, commence à installer la pile et la pellicule en m’expliquant, d’un ton assez condescendant, comment procéder. Je suis restée un peu bête et lui aussi quand je lui ai clairement dit que je savais m’en servir. Le gars, à aucun moment, ne s’est dit que j’étais peut-être capable d’utiliser l’appareil.
La situation semble anodine mais ce genre d’attitude est assez commun quand un photographe parle à une photographe.
* « Manspreading »désigne une posture adoptée par certains hommes dans les transports en commun, posture consistant à s'asseoir en écartant les cuisses et en occupant alors plus que la largeur d'un siège. Le terme peut se traduire en français par « étalement masculin ».

Pourquoi est-ce important pour toi de défendre la place de la femme ?

Je suis pour une société égalitaire où chaque personne a le droit d’exister quel que soit son genre, son origine, ses préférences sexuelles, etc. Malheureusement, il y a encore beaucoup du boulot ! Pas plus tard que la semaine passée, on en a eu la preuve en voyant passer la vidéo de ce monsieur Hoeyberghs promulguant, à l’Université de Gand, des propos homophobes, sexistes et racistes à des étudiants.
Les milieux musicaux dans lesquels je navigue, prônent la tolérance. C’est pour cela qu’il me semble important de m’y sentir à l’aise et sur un pied d’égalité avec mes confrères masculins.

Quelle est ta meilleure anecdote en tant que photographe?

Il s’agit plus d’un souvenir que d’une anecdote. En 2015, je ne suis partie une semaine en Islande avec des amis pour, d’une part, profiter de cette île incroyable mais aussi pour les ATP*. J’en ai profité pour couvrir le festival pour Shoot Me Again. Le cadre était évidemment idyllique et l’affiche de feu. J’ai eu la chance de photographier, dans des conditions idéales, Iggy Pop
Iggy Pop


Clique pour voir la fiche du groupe
, Drive Like Jehu
Drive Like Jehu


Clique pour voir la fiche du groupe
, Swans
Swans


Clique pour voir la fiche du groupe
, Deafheaven
Deafheaven


Clique pour voir la fiche du groupe
ou encore Public Enemy
Public Enemy


Clique pour voir la fiche du groupe
.
En fait, si, j’ai tout de même une anecdote : à cette époque, je fréquentais cette magnifique application qui rapproche les gens : Tinder. Avec les potes, on s’amusait pour voir sur qui on pouvait tomber dans un endroit aussi peu peuplé que l’Islande. C’est comme ça que j’ai fait connaissance avec l’un des membres de Lightning Bolt
Lightning Bolt


Clique pour voir la fiche du groupe
qui s’ennuyait à mourir dans « ce trou paumé ».

*All Tomorrow Parties est une chanson du Velvet Underground mais aussi une organisation fondée en 2001 par Barry Hogan, basée à Londres, qui a organisé des concerts, des festivals et a sorti des disques à travers le monde pendant plus de 10 ans.

Une anecdote moins chouette à partager ?

Je ne sais pas si je dois mettre ça dans les « pires anecdotes » mais ça a quand même été un moment de solitude extrême. Ça se passe à l’Orangerie du Botanique, au concert d’Idles
Idles


Clique pour voir la fiche du groupe
, en mai 2018. Ce jour-là, je portais une magnifique robe vintage vert pomme, avec une fermeture éclair qui ouvrait la robe du haut à la taille. Devant moi, la scène, derrière moi, le pogo, situation relativement normale, quoi. Voilà qu’un gars, dans mon dos, s’accroche à ma robe et tire dessus en repartant vers l’arrière. Tu veux vraiment connaître la suite de l’histoire ? La tirette a explosé. Je me suis retrouvée l’espace de quelques secondes le soutif à l’air, le temps d’attraper l’énorme broche accrochée à ma veste qui trainait au sol avec mes affaires, d’accrocher du mieux possible les deux parties de ma robe ensemble et de reprendre mon activité photographique avec l’air le plus détaché possible. Les copains étaient explosés de rire en me voyant sortir de la salle à moitié habillée. Je pense même qu’une photo souvenir traîne dans un téléphone.

Et pour finir... une petite sélection des meilleures photos prises par Séverine !


Emma Ruth Rundle
Emma Ruth Rundle


Clique pour voir la fiche du groupe
- Bruxelles - 2019


Brutus
Brutus


Clique pour voir la fiche du groupe
- Charleroi - 2019


Soap&Skin
Soap&Skin


Clique pour voir la fiche du groupe
- Bruxelles - 2019


Marissa Nadler
Marissa Nadler


Clique pour voir la fiche du groupe
- Bruxelles - 2018


Big Brave
Big Brave


Clique pour voir la fiche du groupe
- Bruxelles - 2018


Peter Kernel
Peter Kernel


Clique pour voir la fiche du groupe
- Bruxelles - 2018


Moe
Moe


Clique pour voir la fiche du groupe
- Bruxelles - 2017


Rolo Tomassi
Rolo Tomassi


Clique pour voir la fiche du groupe
- Bruxelles - 2016


The Glücks
The Glücks


Clique pour voir la fiche du groupe
- Liège - 2015


Bardo Pond
Bardo Pond


Clique pour voir la fiche du groupe
- Islande - 2015
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Isabelle
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évèn...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrièr...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe e...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE