Chronique

COILGUNS / NVRVD
Split

image
Autoproduction

Sorti le 26-09-2012


image
Mardi 18 décembre 2012

COILGUNS
COILGUNS


Clique pour voir la fiche du groupe
ne sait pas rester inactif. Lorsqu'ils ne jouent pas avec THE OCEAN
THE OCEAN


Clique pour voir la fiche du groupe
, les trois lascars suisses en pleine préparation d'un album, n'hésitent pas à s'aventurer à la demande des Allemands de NEVER VOID
NEVER VOID


Clique pour voir la fiche du groupe
(NVRVD
NVRVD


Clique pour voir la fiche du groupe
) dans la sortie d'un EP, Home Made, des plus classieux. Chacun des deux groupes propose deux titres inédits et deux titres lives.

Mais commençons par le somptueux emballage. A la réception de ce disque numéroté à 200 exemplaires, je me suis demandé si j'allais le déballer. Reçu dans une enveloppe cacheté par un vrai sceau de cire, doublement crucifié à l'envers, il contient un packaging sobre, noir comme son enveloppe qui donne le ton. Disponible également en vinyle, le disque est un objet qui vaut déjà le détour par son habillage.

COILGUNS
COILGUNS


Clique pour voir la fiche du groupe
ouvre le bal avec deux titres inédits dont le long Mandarin Hornet qui s'avère être une petite merveille de 7 minutes. Généralement énervé et expéditif, entendre les Suisses s'aventurer dans un titre à rallonge qui ne perd aucune once d'énergie est un vrai régal et une fameuse promesse pour l'album à venir. Son intro tendue et progressive démontre que COILGUNS
COILGUNS


Clique pour voir la fiche du groupe
n'a rien perdu de la verve de son Post-Math-Core endiablé. Volontairement gras et aiguisé, ce titre va laisser s'abattre un déluge frontal éreintant mais puissant. Capable d'écarts entre BREACH
BREACH
Clique pour voir la fiche du groupe
et BOTCH
BOTCH


Clique pour voir la fiche du groupe
, COILGUNS
COILGUNS


Clique pour voir la fiche du groupe
balance sans hésitation une gigantesque gifle bien claquante avec des enchaînements plus virulents les uns que les autres. Dewar Flasks est tout aussi agressif, mais il ne fait que 2 minutes. Dans un format bien plus classique de COILGUNS
COILGUNS


Clique pour voir la fiche du groupe
, il nous met une trempe comme on les connaissait déjà. Même si il apporte bien moins que son prédécesseur, ce titre laisse entrevoir l'évolution du side-project devenu projet à part entière. Cohérent et abouti, il ouvre lui aussi la porte de l'impatience pour l'album à venir.

Après ces deux titres de COILGUNS
COILGUNS


Clique pour voir la fiche du groupe
, se sont les Allemands de NEVER VOID
NEVER VOID


Clique pour voir la fiche du groupe
qui nous refilent deux fessées. Moins chaotiques que les Helvètes, ils ne sont pas en reste pour faire court. Gras et noir, c'est dans un registre Power Violence et Crust Métal qu'ils s'inscrivent. Auteurs déjà d'un album, les teutons livrent une bonne dose d'assauts où le ralentissement sur Direktore donne le coup de grâce. Même si leurs deux titres ont une carapace connue, leurs intentions et l'exécution restent fortement appréciables.

Suivent ensuite deux fois deux titres lives. Deux enregistrements à Emmen pour les Allemands et deux autres à Berlin pour les Suisses. Même si l'enregistrement n'est pas trop mauvais, j'avoue que cette partie est plus secondaire au split. Elle démontre que chacun des deux groupes n'est pas surfait et que tant l'énergie que la violence de leur prestation est naturelle en studio comme en live.

Les titres enregistrés en studio avec ce sublime et simple packaging auraient suffi à me séduire. Découvrir les Allemands et entendre les Suisses atteindre une maturité du meilleur aloi pour l'album à venir remportent l'intérêt sur le nombre de plages proposées.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE