Chronique

WYATT E.
Exile To Beyn Neharot

image
Shalosh Cult / Fear of Gun

Sorti le 01-06-2017


image
Jeudi 21 septembre 2017

En 2015, le projet liégeois, WYATT E.
WYATT E.


Clique pour voir la fiche du groupe
annonçait avec la sortie de son premier album - deux titres, une série de six albums.

Mount Sinai/Aswan ouvrait de multiples perspectives en orientant son Drone vers l'est. Exile To Beyn Neharot poursuit la même logique. En s'inspirant une nouvelle fois de l'Orient et en imposant le format deux titres, d'une longueur dithyrambique, WYATT E.
WYATT E.


Clique pour voir la fiche du groupe
dégaine un concept qu'il compte bien décliner au point que l'on craint déjà la rupture après la sixième K7.

Pour ce deuxième album, le trio issu de la Cité Ardente prend la direction de la Mésopotamie, à savoir le Moyen-Orient et son croissant fertile entre la méditerranée et le golfe persique.

Ces ambiances babyloniennes et assyriennes contribuent à la spiritualité des compositions. Ne cherchez toutefois pas une éventuelle prêche, la musique de WYATT E.
WYATT E.


Clique pour voir la fiche du groupe
est instrumentale afin de laisser une place dominante au ressenti pur et à l'introspection.

Nabuchadnezzar II et Ode To Ishtar ont une durée similaire et ils sont indissociables l'un de l'autre à l'inverse du premier album où WYATT E.
WYATT E.


Clique pour voir la fiche du groupe
semblait désirer présenter deux parts de lui-même et de son écriture.

Le disque se veut et est prenant. A classer aux côtés de ceux de OM
OM


Clique pour voir la fiche du groupe
, on lui retrouve le même penchant pour un ésotérisme historico-méditatif de très bon aloi. L'album est magnétisant et surtout bien écrit pour avoir l'effet escompté du début (un tantinet lent à démarrer) à la fin (un tantinet long à conclure).

Définitivement, cette échéance de six albums finit par faire peur. Difficile d'envisager qu'après, une fin pourrait conclure le parcours.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
12

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE