Chronique

UFOMAMMUT
8

image
Neurot Recordings

Sorti le 22-09-2017


image
Mardi 3 octobre 2017

Pour moi, UFOMAMMUT est l'essence même de l'héritage de PINK FLOYD jouant dans cet amphithéâtre de Pompéi au début des années 70. Chaque nouvelle sortie des Italiens me renvoie à cette expérience singulière et au son particulier que le groupe britannique a engendrés au pied du Vésuve.

Par conséquent, et après autant de disques, ce huitième album intitulé 8, propose d'entendre sans surprise du UFOMAMMUT faisant du UFOMAMMUT. C'est -à-dire ce mélange lourd de Psyché.

Autre particularité récurrente au groupe que l'on retrouve également sur cet album, c'est le recours aux symboles et aux concepts. Et il n'est pas nécessaire de chercher très loin pour découvrir le premier. Si il s'agit ici du huitième album des Italiens, le disque compte aussi huit plages. Connaissant le trio, cette observation n'est pas le fruit du hasard puisque le chiffre 8 en alchimie revêt plusieurs significations.

Les Italiens nous avaient habitués à des compositions longues et parfois fleuves. Sur ce disque on oscille entre les trois minutes, pour le titre le plus court (Womdemonium) et les huit minutes pour le plus long (Babel).

La découpe de la trackliste est aussi particulière. Babel et Warsheep sont des titres bien distincts. Zodiac, Fatum, Prismaze et Core semblent être un tout tandis que Womdemonium se perd dans une fin qui n'en est pas une et Psyrcle ferme la boucle.

Zodiac, Fatum, Prismaze, Core et Womdemonium sont également des compositions brutes où UFOMAMMUT se montre au-delà de sa lourdeur assez incisif voire agressif. Cette particularité contribue à ajouter de l'incompréhension entre ces titres et les trois autres (Babel, Warsheep et Psyrcle) de l'album, plus dans la veine habituelle du groupe.

Il y a fort à parier que 8 ne fera pas l'unanimité. D'un côté l'on soulignera que UFOMAMMUT a osé se mettre en danger en proposant un album assez dur et sans doute moins évident, de l'autre, on regrettera l'absence d'une certaine cohérence globale qui invite au voyage sidéral.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
7

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE