Interview

UFOMAMMUT

Vendredi 13 juillet 2012





Salut, qui êtes-vous ?

Je suis Urlo (bass, vocal) de Ufomammut
Ufomammut


Clique pour voir la fiche du groupe
. Et moi Poia (guitare) de Ufomammut
Ufomammut


Clique pour voir la fiche du groupe
.


Vous venez de jouer sur la scène The Valley, comment c’était ?

Urlo : C’était vraiment cool. On a vraiment apprécié la foule, le public. Et quand les gens sont chauds, c’est vraiment plus facile de se surpasser.
Donc je pense qu’aujourd’hui, ce show fait partie de nos meilleures performances live ces derniers temps, oui.

Poia : Oui, je pense la même chose, je suis un mec plutôt timide en général. Mais quand je regarde le public, c’est incroyable, les gens étaient là pour nous donc on se sent un peu responsable.







Il y a une grosse énergie pendant vos concerts alors que vous jouez plutôt lentement. Avez-vous une explication ?

Urlo : On joue lentement parce que nous ne sommes pas si qualifiés je pense (rire). Et puis, c'est le meilleur moyen de se concentrer sur la musique que nous faisons.
Nous aimons créer des atmosphères comprenant des ralentissements, des répétitions et des augmentations de volume. C’est un peu notre musique.

Poia : C’est la seule chose que nous sommes en mesure de faire. Notre musique n’est pas simplement quelque chose de psychédélique, c’est plutôt quelque chose qui se mixe dans ton cerveau et qui te fait voyager.


Avez-vous déjà travaillé pour une BO de film ?

Urlo: Non, mais c’est vraiment quelque chose qu’on aimerait faire. Car comme tu l’as dit, notre musique est idéale pour se créer son propre film.
Mais je pense que nous devons nous faire connaître un peu plus.

Poia: Ca devra être un film qui nous convient. Du genre film fantastique, science-fiction, western…







Quelle philosophie votre musique véhicule ?

Urlo : On essaye d’imprimer le style Ufomammut
Ufomammut


Clique pour voir la fiche du groupe
. On essaye de transcrire nos sensations en musique afin de les communiquer à notre public.

En concert, il y a une sorte d’échange entre nous et le public. Une communion ? Je ne sais pas. Mais il y a beaucoup de gens qui gardent les yeux fermés lors de nos concerts. Je trouve ça plutôt cool.

Poia : Tu parlais de philosophie, nous n’avons pas de réelle philosophie. A chaque nouvel album, nous essayons de faire quelque chose de nouveau et de différent. Nous essayons de propager ce nouvel univers à chaque nouvelle sortie.

Et nous sommes vraiment étonnés de voir comme c’est facile maintenant d’atteindre les gens. Je trouve ça très beau.

Notre musique peut être parfois perçue comme une manifestation du mal alors que nous cherchons plutôt à saisir cette pensée maléfique pour la transformer en quelque chose de positif.







Quel est votre rapport à la nature ?

Urlo : ORO, notre dernier album, a pour thème la transformation, le changement de la nature en or. Cela symbolise la connaissance. L’homme doit transformer ce qu’il a autour de lui mais aussi ce qu’il a à l’intérieur de lui, c’est la connaissance de tout.

Donc la nature est un thème très important dans notre carrière. Et puis, nous vivons dans une petite ville entourée par la nature donc on a grandit dans cette environnement. C’est un peu une partie de nous.


Quelle est la signification d'Ufomammut ?

Urlo : "Ufo" c’est le futur et "mammut" le passé. Donc, c’est un peu la réunification, l’union du passé et du futur.

Poia : Oui c’est un peu l’union de deux opposés. Comme Led Zepplin, à la fois un objet très massif, imposant mais également très léger, capable de s’envoler.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
7
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE