Reportage

Wiegedood aveugle l'Entrepôt d'Arlon

Arlon (L'Entrepot), le 08-02-2020

Dimanche 9 février 2020



C’est la reprise chez Kronos, naturellement à l’Entrepôt d’Arlon que nous sommes ravis de retrouver pour le côté extrême de la chose quelques semaines après le dernier Night Fest. C’est en effet Wiegedood
Wiegedood


Clique pour voir la fiche du groupe
qui a été convié ce soir pour une soirée prometteuse, même s’il n’est pas question de jouer entièrement la trilogie De Doden Hebben Het Goed comme ce fut le cas il y a quelques semaines à l’occasion d’une tournée spéciale qui avait vu les Gantois passer notamment par Paris et Cologne.

Arrivé en avance (pour une fois), j’ai tout le temps de saluer l’équipe locale, déjà au four et au moulin (c’est le cas de le dire), ainsi que quelques connaissances (coucou Isabelle et Fred) avant d’aller prendre place pour le concert de Quietus
Quietus


Clique pour voir la fiche du groupe
. Après un début de set un peu compliqué, le temps pour les Carolomacériens de se caler devant une salle qui se remplit encore à peine, nul doute que Quietus
Quietus


Clique pour voir la fiche du groupe
aura convaincu les plus ouverts ce soir. Car si le style proposé reste certes éloigné de celui de la tête d’affiche du jour, il fait preuve d’une certaine profondeur que l’on retrouve dans des compos variées, souvent déstructurées, empruntant tant au Metal qu’au (Post) Hardcore et montrant un groupe à l’aise aussi bien dans ses moments posés que dans ses passages plus fougueux. Même si l’on a parfois l’impression d’avoir entendu tel ou tel passage chez d’autres (Converge ? Refused ? ), le concert reste plaisant à suivre et se teinte même d’une grande intensité vers sa conclusion. Pas forcément les meilleures conditions pour découvrir un Quietus
Quietus


Clique pour voir la fiche du groupe
que l'on devinerait plus marquant dans une toute petite salle et devant un public adepte de la chose, mais convainquant !

Stylistiquement on se rapproche davantage du thème (sombre) principal de la soirée avec Mother
Mother


Clique pour voir la fiche du groupe
qui évolue dans un registre entre Black Metal et Shoegaze et qui suscite une certaine curiosité dès son soundcheck. Et si le concert prend un chouia trop de temps avant de vraiment décoller, il ne fait pas de doute que nous sommes nombreux à nous retrouver un peu scotchés par le propos des Belges, dotés d’un son très propre et alternant volontiers entre déferlements stroboscopiques et chant clair. Malgré la longueur des compos, l’ensemble fonctionne à plein et c’est presqu’en apnée que s’effectue la traversée des émotions ainsi mises à nues par un Mother
Mother


Clique pour voir la fiche du groupe
très très prenant. Cette douce conclusion qui fait place à la projection, simple, du logo du groupe derrière lui arrive alors d'une manière aussi classe que surprenante, tant le concert est passé rapidement.

Faut-il le rappeler, Wiegedood
Wiegedood


Clique pour voir la fiche du groupe
appartient à la fameuse Church of Ra et comporte plusieurs membres de Amenra
Amenra


Clique pour voir la fiche du groupe
et Oathbreaker
Oathbreaker


Clique pour voir la fiche du groupe
en ses rangs. Innovant et très présent live, il fait partie sans problème des groupes belges les plus innovants et appréciés apparus ces dernières années, d’autant plus au sein d’une scène Black Metal en pleine effervescence. Cela étant, après plusieurs essais dotés d’un moyen en ce qui me concerne (des festivals principalement…), la grande question était surtout de savoir si j’allais enfin les voir avec un son correct ? Les premières minutes ne me rassurent pas forcément à ce propos, les Gantois jouant (très) fort et d’une manière pas aussi précise que souhaitée. Fort heureusement, la balance s’équilibre au bout de 3 titres environ, au contraire des lights stroboscopiques, beaucoup trop présentes à mon goût, voire même dangereuse pour les personnes sensibles à la question.
Ceci mis de côté et ces quelques réglages effectués, on a alors tout le loisir de se prendre en pleine face enchaînement des compos faisant honneur à la fameuse trilogie De Doden Hebben Het Goed : le public, souvent absorbé par la musique, semble connaître par cœur chaque compo et anticipe chaque break, chaque riff mélodique, reconnait les intros et se délecte d’avance de ses passages préférés. Signe des très bons concerts, le temps passe à toute vitesse et après une bonne heure de jeu Wiegedood
Wiegedood


Clique pour voir la fiche du groupe
tire déjà le rideau. Quel voyage !

Remerciements à toute l’équipe de Cronos ASBL
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE