Reportage

Les fêtes de la musique, prolongées à l'Escalier avec Horson, Morning Dead et d'autres.

Liège (L'Escalier), le 24-06-2013

Vendredi 5 juillet 2013

Pour la deuxième année consécutive, le collectif Bogeyman a eu la bonne idée de prolonger le week-end des Fêtes de la Musique par une petite affiche concoctée avec le plus grand soin. Et tout comme l’an dernier, le mot d’ordre des Fêtes a été respecté : gratuité et variété. Si d’un point de vue strictement personnel le line-up de l’an dernier (Celebrate Your Mother
Celebrate Your Mother


Clique pour voir la fiche du groupe
, Morning Dead
Morning Dead


Clique pour voir la fiche du groupe
, When Diamonds Fade
When Diamonds Fade


Clique pour voir la fiche du groupe
et The Hype
The Hype


Clique pour voir la fiche du groupe
) me semblait plus alléchant et surtout plus musclé, j’étais malgré tout bien décidé à découvrir les deux groupes plus orientés pop / rock qui ouvraient cette soirée.

Les Hannutois de The Wise
The Wise


Clique pour voir la fiche du groupe
avaient la difficile tâche d’ouvrir la soirée. Et avec quatre groupes à l’affiche, il est primordial de commencer à l’heure si on veut respecter un tant soit peu le timing établi et éviter ainsi que la soirée ne se prolonge dans les petites heures. Mais avec un temps aussi clément que celui de ce soir et une effervescence dans le Carré qui nous prouve que les examens sont bien terminés pour la plupart des étudiants, on comprend aisément que la plupart des personnes présentes pour le concert sont en fait à l’extérieur de la salle. Heureusement, la salle alors quasi vide se comble peu à peu quand The Wise
The Wise


Clique pour voir la fiche du groupe
entame son set. Bien sûr, avec une affiche aussi variée, difficile de plaire à tout le monde. On constatera d’ailleurs au fil de la soirée que peu importe le groupe qui est en train de jouer, une partie du public préfère boire un verre hors de la salle. The Wise
The Wise


Clique pour voir la fiche du groupe
joue un set carré et connaît son sujet. La musique, d’une base pop-rock plutôt soft, évolue parfois vers des accents plus durs. La voix reste par contre toujours très douce et y gagnerait à suivre la rudesse des musiciens pour éviter de sombrer dans la monotonie.



Le changement de style n’est pas radical en passant à Themis
Themis


Clique pour voir la fiche du groupe
. Globalement, on sent chez ce groupe de Vielsalm plus de maîtrise et sans doute plus d’expérience à jouer ensemble. Tout en restant dans quelque chose d’assez soft (oui, les descriptifs me manquent quand on évolue dans la pop ou le rock, alors j’utilise « soft » pour tout ce qui se situe entre la musique classique et le hardcore), la tournure des morceaux se veut plus complexe et les structures de guitare et de batterie plus complexes. Themis
Themis


Clique pour voir la fiche du groupe
est clairement plus tourné vers le rythmique que la mélodie et c’est plutôt réussi.



J’étais très impatient de revoir Morning Dead
Morning Dead


Clique pour voir la fiche du groupe
, un de mes gros coups de cœur de 2012 mais qui m’avait laissé fin de l’année sur un souvenir un peu mitigé. Il faut dire qu’ils avaient mis la barre très haut avec certains leurs sets explosifs et carrément époustouflants. D’emblée, dès les premières notes du set et l’attitude du chanteur, on comprend qu’ils ont une nouvelle fois envie de tout retourner dans cette ambiance bien sale et détachée. Le truc c’est qu’avec Morning Dead
Morning Dead


Clique pour voir la fiche du groupe
, une fois que le chanteur se lâche il devient vite incontrôlable et c’est donc à plusieurs reprises que suite à des mouvements trop brusques le micro s’est débranché et qu’on a donc pu apprécier des versions instrumentales de certains de leurs morceaux. Le groupe ne se laisse pas perturber pour autant et continue à assurer le show. Depuis les premiers concerts du groupe, on sent aussi beaucoup plus d’aisance et de « lâcher-prise » de la part des musiciens qui contribuent grandement à l’énergie scénique du groupe. Le ton s’est vraiment durci depuis l’enregistrement de leur EP, à l’image de plusieurs morceaux qui ne sont plus chantés en voix claire mais criés. Après un petit retour au calme de la part du chanteur en milieu de set, peut-être raisonné par les quelques problèmes techniques provoqués par son enthousiasme incontrôlé, les choses reprennent de plus belle sur les quelques derniers morceaux : incursions dans le public, prêt du micro pour une ligne de chant à l’organisateur qui n’en demandait pas tant… Morning Dead
Morning Dead


Clique pour voir la fiche du groupe
sait rendre un concert vivant et donner des choses à en dire. Les nouveaux morceaux du groupe peu à peu intégrés au set rendent l’avenir plutôt alléchant. Les parties au clavier donnent de la fraîcheur à la musique du groupe et je suis assez curieux d’entendre ça sur les versions studio.



Il me tardait également d’enfin découvrir Horson
Horson


Clique pour voir la fiche du groupe
en live, que je n’avais assez bizarrement jamais vu jusqu’à aujourd’hui, alors que j’avais pu apprécier les musiciens un bon nombre de fois sur scène avec leur ancien groupe Volt Voice
Volt Voice
Clique pour voir la fiche du groupe
. Mais ne comparons pas Horson
Horson


Clique pour voir la fiche du groupe
et Volt Voice puisque la musique des deux groupes est bien différente. Exit les passages math-rock et les structures limite free-jazz auxquels le quatuor Volt Voice
Volt Voice
Clique pour voir la fiche du groupe
nous avait habitués, le trio Horson
Horson


Clique pour voir la fiche du groupe
balance un rock puissant et direct, qu’on peut même qualifier de grunge. C’est le groupe lui-même qui a lâché le terme en interview. Le set de Horson
Horson


Clique pour voir la fiche du groupe
commence et les bières ingurgitées aidant, une partie du public, toujours de hors, ne s’en rend même pas compte. Heureusement, la puissance du groupe traverse les murs et parvient à convaincre ceux qui entrent au fur et à mesure du concert. Bien sale et noisy à l’image de leur EP sorti l’an dernier, Horson
Horson


Clique pour voir la fiche du groupe
aborde sans complexe leur musique sans fioriture ni complication, dans des structures couplet-refrain qui leur permet de bouger bien plus sur scène et d’attirer l’auditeur dès les premières écoutes à coups de riffs efficaces. Encore un groupe sur lequel garder l’œil ouvert car si l’album prévu pour l’année prochaine tient ses promesses, il va faire du bruit !

TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE