Reportage

La dernière de 2018 à Arlon avec Marduk, Archgoat, Valkyrja et Attic.

Arlon (L'Entrepôt), le 14-12-2018

Dimanche 16 décembre 2018



C’est (déjà) l’heure du dernier concert de l’année pour certains, ce moment un peu nostalgique où l’on repense la larme à l’œil et le petit tintement dans l’oreille aux décibels reçus en pleine poire une année durant, tout en se délectant à l’avance des événements à venir l’année suivante. C’est exactement dans cet état d'esprit que nous retrouvons Cronos ASBL à l’Entrepôt à Arlon pour cette clôture en fanfare (enfin vous me comprenez) d’une bien belle année 2018 avec un gros line-up comportant pas moins de 5 groupes à l’affiche.

Assez peu aidé par la circulation, j’arrive à la toute fin du set de Mortis Mutilati
Mortis Mutilati


Clique pour voir la fiche du groupe
. Difficile, donc, de me faire une idée assez nette du propos du groupe français même si je suis évidemment interpellé par le visuel déployé par Macabre and co à base de maquillage, masques, costumes et grand backdrop ! Un ensemble qui reste pourtant cohérent, tout comme le son envoyé sur scène, restant dans la veine d’un Black Metal des années 2000 sans réellement parvenir à sortir complètement de l’aspect un peu générique que ce style peut encore dégager de nos jours. Citons quand-même les interventions d’une chanteuse lyrique, placées parfois de manière assez curieuse, et pour un résultat assez contrasté au final. Dommage de ne pas avoir pu profiter de l’ensemble du set pour me faire une meilleure idée !

L’ajout (tardif) des Allemands de Attic
Attic


Clique pour voir la fiche du groupe
dans ce line-up extrême a surpris autant que ravi les fans de bon vieux Heavy à la King Diamond
King Diamond


Clique pour voir la fiche du groupe
. C’est que le groupe s’est fait un petit nom dans cette scène, notamment à l’aide des deux albums The Invocation et Sanctimonious (tous deux représentés ce soir) et autres concerts remarqués, la plupart du temps en Allemagne. Alors si d’un point de vue purement visuel on reste dans un univers très soigné et aussi sombre que la thématique générale de la soirée, il est clair que les envolées vocales de Meister Cagliostro en surprennent plus d’un : quand on vous parle d’une référence King Diamond on y est clairement ! Si malheureusement cette caractéristique en rebute plus d’un, les instru chiadées font leur petit effet et semblent accrocher durablement l’assemblée déjà bien fournie de l’Entrepôt (The Hound of Heaven notamment). 35 minutes malheureusement vite passées et clôturées par un inévitable The Headless Horseman qui nous donne clairement envie de revoir le groupe dans une autre config’ et avec « son » public.



Valkyrja
Valkyrja


Clique pour voir la fiche du groupe
figure en bonne place sur cette tournée et voit effectivement se masser un public bien fourni pour sa prestation. Malheureusement, les Suédois sont assez peu aidés par le mix relativement raté de ce ce début de concert, notamment au niveau du chant, qui n’aide pas à rentrer dans leur noir propos. Une fois le concert bien lancé, la situation s’améliore cependant, et l’on peut enfin se repaître des nouveautés issues de Throne Ablaze, nouvel album fraichement disponible dans les bacs. Reste que 24h après ce show on se rend compte que l’on en a pas retenu grand-chose au final, ce qui est toujours mauvais signe…

Cronos ASBL avait déjà eu l’occasion de faire jouer Archgoat
Archgoat


Clique pour voir la fiche du groupe
, c’était début 2015 (déjà…) en compagnie d’Inquisition
Inquisition


Clique pour voir la fiche du groupe
. Depuis, les Finlandais ont sorti un EP (Eternal Damnation of Christ) puis un LP (le très réussi The Luciferian Crown paru cette année) et, si les occasions de les voir live se sont encore présentées, les retrouver en tournée reste toujours un petit événement. Fort heureusement, le concert de ce soir est à la hauteur des attentes : le son, excellent, met brillamment en exergue les riffs de Ritual Butcherer, y compris ces passages presque mélodiques qui caractérisent le son Archgoat
Archgoat


Clique pour voir la fiche du groupe
. Lord Angelslayer, pas en reste, assure comme toujours son chant possédé derrière sa basse retentissante et mise en valeur le temps de quelques mid-tempo tranchant malignement dans le vif du set proposé ce soir. Un set qui couvre d'ailleurs assez bien la riche disco de nos adorateurs de Satan, même si, à l'instar de Marduk ensuite (on en reparlera),on aurait pas été contre davantage de nouveautés. Très puissant !



A tourner sans relâche, Marduk
Marduk


Clique pour voir la fiche du groupe
pourrait générer une certaine lassitude mais c’est sans compter une fanbase bien solide qui répond à nouveau présent ce soir (même si l’Entrepôt n’affiche pas complet, contrairement au concert donné en mai 2016) ainsi qu’un nouvel album dans les valises, Viktoria, sorti cet été. L’occasion pour Marduk
Marduk


Clique pour voir la fiche du groupe
de miser sur la qualité de cet album et de varier un peu le set ? Pas vraiment, et c’est bien dommage. Si le concert démarre très fort avec Panzer Division Marduk et Baptism by Fire (rien que ça!), la suite ressemble étrangement à bien d’autres concerts récents donnés par Marduk
Marduk


Clique pour voir la fiche du groupe
(au hasard : les Thronefest et Graspop de cette année) et met peu en valeur Viktoria avec seulement deux extraits (Equestrian Bloodlust et Werwolf). Cela peut-il expliquer le relatif manque d’ambiance que semble déplorer un Mortuus qui cherche vaille que vaille à nous réveiller ? Probablement pas. Car, qu’on s’entende bien : malgré cette relative déception pour qui cherchait un peu de nouveauté, Marduk
Marduk


Clique pour voir la fiche du groupe
a fait du Marduk
Marduk


Clique pour voir la fiche du groupe
et a délivré un pur show de Black Metal. Avec deux majuscules.

Remerciements à Cronos ASBL

Prochaine date Cronos / Entrepôt Arlon : Jucifer le dimanche 27 Janvier !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
13

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE