Chronique

JOY DIVISION
Documentaire

image
LCJ éditions

Réalisé par Grant Gee


image
Samedi 23 janvier 2010

Voilà une tentative d'explication d'un DVD qui me tient particulièrement à coeur. Car la fascination que je voue à ce groupe ne s'arrêtera jamais. Et j'ai trouvé dans ce documentaire tout ce qu'il faut pour que plus rien ne vous échappe sur ce groupe qui a marqué à jamais l'histoire de la musique anglaise.

J'avais acheté ce dvd un peu par hasard, sans savoir ce qui se cachait derrière, et d'ailleurs souvent déçu par de telles initiatives.
Mais là c'est plus qu'une surprise, c'est 1H33 de pure bonheur mélancolique, une délectation où l'on reste scotché dans son canapé, à contempler non seulement l'histoire d'un groupe, particulièrement tragique, mais où l'on peut se rendre compte de l'atmosphère qui règnait dans cette Angleterre meurtrie par une économie destructrice.

Des images d'époques superbement accompagnées, dont un extrait du concert des Sex Pistols
Sex Pistols
Clique pour voir la fiche du groupe
à la Factory, d'interviews les plus divers avec des membres du groupe, leur producteur, des jeunes punks aux accents Mancs, bref c'est un plongeon dans ce qu'il faut appeller une certaine nostalgie.

Mais il y a un passage majeure et rarissime, c'est l'intervention d'Annick Honoré, maîtresse de Ian Curtis, qui nous offre avec une fragilité déconcertante son avis par rapport au destin tragique de son amour caché.

Au niveau visuel, vous ne serez pas déçus, car c'est un testament d'époque,avec pour nous belge, un clin d'oeil puisque vous pourrez voir un extrait de Joy Division
Joy Division


Clique pour voir la fiche du groupe
au Plan K à Bruxelles, bon c'est pas super bien filmé mais ça vaut tout son pesant d'or..

Alors si vous souhaitez sentir à travers un documentaire, le destin et une période aussi importante pour l'avenir de la musique, n'hésitez pas une seule seconde..
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE