Reportage

Parkway Drive : mais où s'arrêteront-ils ?!

Bruxelles (Ancienne Belgique), le 16-02-2016

Mercredi 17 février 2016

Ce vendredi 16 février, tous les fans de metalcore en Belgique (ou du moins un échantillon de 2000 personnes) s'étaient donnés rendez-vous Boulevard Anspach pour une affiche sublime : Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
, Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
et Thy Art Is Murder
Thy Art Is Murder


Clique pour voir la fiche du groupe
. Cela va sans dire que le concert était soldout et que les places se revendaient malheureusement à prix d'or le jour-même. En seulement quelques années, Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
est devenu une référence du genre, Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
est en passe de le devenir et devra le confirmer avec son futur album. Quant à Thy Art Is Murder
Thy Art Is Murder


Clique pour voir la fiche du groupe
, dans un style plus extrême, ils grimpent les échelons un à un et le départ inattendu de leur chanteur il y a quelques semaines n'a pas l'air de modifier leurs plans.


©Arne Desmedt - Cardinals.

Ce sont ces derniers qui ont eu la lourde tâche d'ouvrir cette soirée ô combien prometteuse sur le papier ! Devant l'énorme backdrop à l'effigie du nouvel album de Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
, ils n'avaient pas énormément de place, disons moins de 3m de profondeur de scène. Mais ça, c'est souvent le problème pour les premières parties. Mais un problème récurrent pour les groupes d'ouverture mais qu'il n'y a jamais à l'AB, à moins de n'être vraiment pas doués, c'est le son. Rares sont les formations à avoir joué avec un son raté dans cette splendide salle. Et à défaut d'avoir eu une grosse ambiance, les 5 Australiens ont au moins pu envoyé du steak ! Un steak qui s'est pris un mur en pleine poire. Excepté une poignée de fans, le public est resté de marbre dans une ambiance plutôt froide. On s'attendait à un steak bien saignant, on l'a eu cru. Excepté sur Reign Of Darkness où les vois se sont élevées d'un coup, elles sont restées presque muettes les 25 minutes restantes. Même le monstrueux Holy War n'a pas eu l'effet escompté. Dommage pour eux. En tout cas, leur nouveau chanteur (ex-Molotov Solution
Molotov Solution


Clique pour voir la fiche du groupe
) n'a pas à rougir de sa prestation. S'il n'a pas, encore, le charisme de CJ, il a assuré vocalement ! Pour ceux qui les ont raté - la salle étant à moitié vide pour eux -, sachez qu'ils reviendront pour les festivals cet été dont le Graspop.


©Arne Desmedt - Cardinals.

Second groupe de la soirée et vu l'attente, on pourrait presque parler de co-tête d'affiche : Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
. C'est rare de voir un groupe d'ouverture aussi attendu mais on ne parle pas de n'importe quel groupe. Vous cherchez le meilleur album metalcore de ces deux dernières années ? Beaucoup vous répondront Lost Forever Lost Together, une galette qui les a propulsés dans les hautes sphères de la scène et ils devraient continuer à grimper encore plus haut ! Même s'ils avaient le même petit espace que Thy Art Is Murder
Thy Art Is Murder


Clique pour voir la fiche du groupe
, ils avaient apporté leur light pour nous offrir un vrai show et quel show ! Un set de 45 minutes intenses, gérées de la première à la dernière seconde, une énergie impressionnante et une ambiance au poil dans la fosse ! Une set-list basée quasi entièrement sur le dernier album album : 8 chansons, auxquelles se rajoutait le cultissime These Colors Don't Run. Un choix qui peut paraître étonnant et déranger les fans de la première heure mais ce disque est celui qui les a confirmés comme groupe de première ordre et qui les a fait gagner une grande partie des fans présents ce soir. La fosse était pendue aux lèvres de Sam Carter lors de son très bon discours qui n'a fait qu'augmenter l'intensité de ce show déjà haut en couleur. Ces 45 minutes sont passées beaucoup, beaucoup, trop vite ! On aurait pu croire que la soirée était finie tant on pensait en avoir déjà atteint l'apogée.. c'était oublier le mastodonte qui allait suivre !

Set-list Architects :
Gravedigger
Broken Cross
The Devil Is Near
Dead Man Talking
Colony Collapse
Castles In The Air
Naysayer
C.A.N.C.E.R
These Colours Don't Run



©Arne Desmedt - Cardinals.

Pour nous faire patienter , on a eu droit à des titres plus qu'étonnant : Don't Stop Believin' de Journey, The Final Countdown de Europe
Europe


Clique pour voir la fiche du groupe
et enfin Bohemian Rhapsody de Queen
Queen


Clique pour voir la fiche du groupe
qui aura certainement rendu jaloux Thy Art Is Murder
Thy Art Is Murder


Clique pour voir la fiche du groupe
! Le pub est chaud patate et c'est beau à voir : c'est rare de voir une telle ambiance entre deux groupes. De bonne augure pour l'entrée en scène des Australiens qui apparaissent derrière leur gigantesque rideau à l’effigie d'Ire, leur album. Un album évidemment mis à l'honneur dès le départ avec le duo Destroyer / Dying To Believe. Ils auraient pu commencer par n'importe quel autre moment, le résultat aurait été le même : une foule en délire acquis à leur cause bien avant que le concert commence. Car Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
est plus qu'une valeur sûre en live : ils dégagent une telle sympathie et montrent à quel point ils sont heureux d'être sur scène qu'on ne peut pas ne pas passer un mauvais moment en leur présence ! Leur show a été un récital de tubes et de nouveaux morceaux qui passent comme une lettre à la poste. Les fans les connaissent déjà sur le bout des doigts. Difficile de dire quelle chanson l'emporte à l'applaudimètre entre Carrion et Vice Grip, c'est dire ! Comme à leur habitude, une énergie déconcertante partagée par le public : ça chante, ça saute, ça mosh, ça tourne dans tous les sens. Bref, pas une seule seconde de répit. Même après la fin de certaines chansons, les 2000 personnes présentes continuaient à les chanter : je pense notamment à Idols And Anchors, Vice Grip ou encore Wild Eyes dont on a scandé la mélodie après leur premier départ à la place du classique "We Want More". Pour clôturer cette soirée, on a eu droit au doublé Crushed / Home Is For The Hearthless qui ont donc mis un terme à 1h15 de pur bonheur. Il n'y a pas d'autres mots.


©Arne Desmedt - Cardinals.

Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
ont prouvé, si cela était encore nécessaire, qu'ils étaient sûrement le plus gros groupe de metalcore actuellement. Voir l'Ancienne Belgique dans un tel état n'est pas chose commune, même pour les habitués. C'était seulement la première fois que les Australiens foulaient les planches de la scène bruxelloise (ils auraient dû le faire en 2010 mais le routing de la tournée a été modifié) mais on espère que ce ne sera pas la dernière fois. Quoi que. Il y a un point négatif à ce concert : la non-présence d'artifices, que ce soient les simples confettis ou les effets pyrotechniques, pourtant présents sur le reste des dates de la tournée. Normes belges ? Interdection de la salle ? Manque de budget du côté de l'organisation ? Comme souvent, ces effets qui rajoutent toujours un bel effet au show n'ont pas dépassé nos frontières. Dommage. Peut-être que si le groupe vient à Forest National (au format Club), on y aura droit ? Suspense. Quoi qu'il en soit, on a pris notre pied grâce à Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
et Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
! Et on n'attend qu'une seule chose : leur prochain passage en Belgique ! Certainement au Pukkelpop pour Winston et sa bande.

Set-list Parkway Drive :
Destroyer
Dying to Believe
Carrion
Karma
Dark Days
Deliver Me
Vice Grip
Idols and Anchors
Dedicated
Wild Eyes
Bottom Feeder
Romance Is Dead
Swing

Encore:
Crushed
Home Is for the Heartless
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE