Reportage

Motocultor: jour 2!

Saint-Nolff (Motocultor Festival), le 19-08-2017

Mardi 19 septembre 2017

Jour 2, après une courte nuit en gite (oui, on a retenu dès la première année que le camping en Bretagne fin aout, c'est pas pour nous), on reprend nos marques dans le pit photo.
On démarre avec Interment, death qui passe bien malgré une basse un peu trop forte comparé aux autres instruments. Il est midi et premiers festivaliers reprennent le headbanging.



On enchaîne avec le black atmosphérique de Deluge. Une belle découverte personnellement, set très carré, on se laisse bien entraîner par les alternances d'envolées musicales et de blast. Excellente surprise. On écourtera l'écoute pour une rapide pause déjeuner car l'après midi va bien vite passer


Il faut aller se perdre en Bretagne pour se prendre une fessée par des gars de chez nous. C'est bien Wiegedood qui prend place sur la Dave Mustage et ne fait aucune concession. Au vu du CV des musiciens, on ne peut s'attendre qu'à un show bien mené. C'est chose faite! Lourdeur, oppression, le combo Belge impose son style et va écraser l'audience. Belle performance, on regrettera simplement de voir ce genre de groupe programmé en pleine journée



Alea jacta est nous distille un metal hardcore festif et qui ne cherche pas à se prendre au sérieux. Malgré la bonne prestation du groupe et un public qui en redemande, nous allons faire une pause pendant la fin du set.



C'est au tour de Malignant tumour de passer sur la Suppositor Stage. Alors ok, les gars n'ont rien inventés, mais rien que les voir s'amuser sur scène vaut le déplacement. On passe un très bon moment de déconne avec le groupe, sur font de death'n roll, punk et résidus de hardcore. Bref, parfait pour siroter une bière au soleil avec des potes!



Retour sur la scène principale pour le raz de marée avec les français de Toter fisch. Ambiance rhum, accordeon et slams. Ca saute dans tous les sens, le public en redemande, de notre coté on est plus mitigé sur la performance.



S'il y a des groupes qui font parler d'eux en ce moment, Igorrr en fait partit! Il faut dire qu'après des années de travail, le groupe a le vent en poupe. Pour avoir suivis ce groupe à ses débuts, j'avais hate de les voir sur scène. Le résultat est très mitigé. Des prestations vocales impressionnantes, ça on ne peut pas nier. Mais la cohésion des morceaux laisse à désirer et les temps morts entre chaque morceau fait retomber la sauce. On regrette l'absence de plus d'instrus physiques. Bref, vous l'aurez compris, on est très mitigés sur la prestation live.



Place aux révérends Obituary sur la Supositor Stage. Maitrise parfaite des morceaux, de l'espace de la scène, on passe un excellent moment avec les ricains.
Dommage petite scène, le monde est rassemblé pour les voir, ils font un excellent show, enchainent les classiques tel que « A Lesson In Vengeance », « Dying ». Le pit se voit retourné par un public totalement déchaîné, bref un des grands moments du samedi!



Les légendaires allemands de Kreator , dans une configuration plus intimiste que ce qui avait été présenté au Hellfest quelques mois plus tot, enchainent les hits: « Satan Is Real », « Pleasure To Kill ». Un très bon moment de trash!


On passe sur la Supositor Stage voir un peu 1349. Effets pyrotechniques à gogo, il en faudrait plus pour me retenir. Pas emballé par leur black metal, je décide d'aller voir Discharge




Discharge souffre de quelques soucis de son mais cela n'entache pas la bonne performance du groupe. Bon défoulement pour une fin de soirée, on profite des présences des papis du punk pour se faire une dernière bière




Primordial cloture cette seconde soirée. Envoûtants, envoûtés, les irlandais nous proposent un set bien exécuté même si la fatigue nous empêche d'apprécier totalement la musique. Car oui, ce n'est peut être pas la meilleure heure pour écouter du Primordial, entre le soleil (si si, on en a eu), les bières, les km à piétiner dans le pit photo, les sandwichs ingurgités... Bref, vous l'aurez compris, on a apprécié le concert mais on a luté pour rester jusqu'au bout.


TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE