Reportage

L'apocalypse à Bruxelles avec Kreator, Dimmu Borgir, Hatebreed et Bloodbath

Bruxelles (Ancienne Belgique), le 04-12-2018

Vendredi 7 décembre 2018

European Apocalypse. C'est le nom de la tournée qui propose un line-up pour le moins éclectique en cette fin d'année 2018. Le thrash metal de Kreator
Kreator


Clique pour voir la fiche du groupe
et le black sympho de Dimmu Borgir
Dimmu Borgir


Clique pour voir la fiche du groupe
en têtes d'affiche accompagnés par le hardcore de Hatebreed
Hatebreed


Clique pour voir la fiche du groupe
et le death de Bloodbath
Bloodbath


Clique pour voir la fiche du groupe
en première partie.

Ce n'est pas pour déplaire au public apparemment, puisque pas mal de dates de la tournée affichent complet. C'est notamment le cas de l'étape belge, qui a lieu à l'Ancienne Belgique.

J'arrive donc ce mardi dans la salle du boulevard Anspach vers 17h30, directement après le boulot et quelques minutes seulement avant le début du concert de Bloodbath
Bloodbath


Clique pour voir la fiche du groupe
, qu'il n'était pas question de rater. Il est encore très tôt mais la salle se remplit rapidement.

La moitié du set des Suédois est composée de morceaux extraits de leur cinquième album, The Arrow of Satan Is Drawn, sorti fin octobre. Ils terminent avec leur classique Eaten.

Peut-être est-ce dû à l'heure, en tout cas le groupe est très statique sur scène, particulièrement son chanteur Nick Holmes. Leur courte demi-heure de set sera cependant passée très vite et je ne serai pas mécontente de les revoir pour un plus long concert lors de la prochaine édition du Metal Méan Festival.

Setlist :
1. Fleischmann
2. Let the Stillborn Come to Me
3. So You Die
4. Bloodicide
5. Outnumbering the Day
6. Chainsaw Lullaby
7. Eaten

Les enchainements ne trainent pas et la salle est désormais bien remplie. Hatebreed
Hatebreed


Clique pour voir la fiche du groupe
débarquent sur scène 25 minutes seulement après la fin de Bloodbath. Statiques, eux ne le sont absolument pas. Leur frontman Jamey Jasta est du genre bavard entre les morceaux. Le public est encouragé à bouger et il ne se fait pas prier. Le moshpit grandira de morceau en morceau.

Des quatre groupes présents à l'affiche, Hatebreed est celui que je connais le moins. Je serais bien incapable de parler de la setlist mais j'ai apprécié leur concert surtout grâce à l'énergie déployée par le groupe.



On passe aux choses sérieuses ensuite avec Dimmu Borgir
Dimmu Borgir


Clique pour voir la fiche du groupe
, que je n'ai pas vu depuis pas mal d'années et qui fêtent en 2018 leurs 25 ans de carrière.

Changement d'ambiance radical. Gros light show, les deux guitaristes Silenoz et Galder et le chanteur Shagrath sont en avant-plan et les nouveaux membres du groupe (le claviériste Gerlioz, le batteur Daray et le bassiste de session Victor Brandt) vers l'arrière de la scène. Le son est brouillon, en tout cas du balcon où je me trouve, et empêche de profiter pleinement du concert.

La setlist est composée de morceaux issus de chaque album depuis Enthrone Darkness Triumphant (1997). À peine trois morceaux extraits du nouvel album Eonian, sorti plus tôt cette année, mais personne ne s'en plaindra. Le concert sera terminé par quatre classiques du groupe: le combo Puritania-IndoctriNation (Puritanical Euphoric Misanthropia), suivi de Progenies of the Great Apocalypse (Death Cult Armageddon) et enfin Mourning Palace (Enthrone Darkness Triumphant).

Dommage qu'il n'y ait eu aucun chant clair en live, mais uniquement sur des pistes enregistrées, surtout sur un morceau comme Progenies of the Great Apocalypse.

Setlist :
1. The Unveiling
2. Interdimensional Summit
3. The Chosen Legacy
4. The Serpentine Offering
5. Gateways
6. Dimmu Borgir
7. Council of Wolves and Snakes
8. Puritania
9. Indoctrination
10. Progenies of the Great Apocalypse
11. Mourning Palace



Drap noir devant la scène et musique à fond entre les concerts de Dimmu Borgir et de Kreator
Kreator


Clique pour voir la fiche du groupe
. Juste avant le concert, le public chante en coeur le Run to the Hills de Iron Maiden suivi du plus surprenant The Four Horsemen de Aphrodite's Child.

Le public est donc chaud quand les Allemands débarquent sur scène et entament Enemy of God.

Les tubes s'enchaînent, le groupe de Mille Petrozza est en grande forme et le public bouge. Le groupe rend hommage à de nombreux musiciens disparus lors du morceau Fallen Brother, extrait de leur dernier album Gods of Violence, pendant lequel des photos sont diffusées sur quatre écrans sur scène (pas uniquement des musiciens metal, on verra notamment les visages de Leonard Cohen, David Bowie, Prince et Amy Winehouse).
Comme d'habitude les anciens morceaux ne manquent pas, on entendra Awakening of the Gods, Flag of Hate, Phobia, Hordes of Chaos et en rappel les incontournables Violent Revolution et Pleasure to Kill.

Setlist :
1. Enemy of God
2. Hail to the Hordes
3. Awakening of the Gods
4. People of the Lie
5. Gods of Violence
6. Satan Is Real
7. Phantom Antichrist
8. Fallen Brother
9. Flag of Hate
10. Phobia
11. Hordes of Chaos (A Necrologue for the Elite)

Rappel :
12. Violent Revolution
13. Pleasure to Kill



Chouette soirée au final. Drôle d'affiche mais ça ne me semble pas être une mauvaise idée de mélanger les publics de temps en temps. En tout cas le public a répondu présent et l'ambiance était au beau fixe, donc c'est certainement à refaire en ce qui me concerne.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Elodie
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au déto...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pou...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) - mettre ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) - mettre un morceau/album complet en streaming sur notre site avant sa sortie - organiser des concours Merci de ne pas m'ajou...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE