Reportage

Mutiny On The Bounty au Carlo !

Liège (Carlo Levi), le 14-10-2006

Mercredi 25 octobre 2006

Première soirée organisée en commun par Shoot Me Again et le collectif Honest House, qui est plus tourné vers un style math-post-chose ! Donc quand on organise ensemble, faut bien s’attendre à ce que ça soit une musique relativement complexe, intense et surtout qui fasse bien bouger du cul !

Un petit changement d’affiche a dû avoir lieu, car Frank Shinobi
Frank Shinobi


Clique pour voir la fiche du groupe
étant encore et toujours handicapé de son batteur (lui-même handicapé de sa main), c’est Taïfun
Taïfun


Clique pour voir la fiche du groupe
qui prit soin d’entamer le bal de ce soir. Taïfun
Taïfun


Clique pour voir la fiche du groupe
si vous habitez la région vous avez dû avoir du mal à les rater, et c’est tant mieux parce que c’est vachement bien.

Bref on arrive au Carlo vers 17h avec Franky (Frank Shinobi
Frank Shinobi


Clique pour voir la fiche du groupe
/ Taïfun
Taïfun


Clique pour voir la fiche du groupe
) et ô surprise, quasiment tout le monde est déjà là. Du moins les deux groupes étrangers, qui en sont au début de leur tournée et ont l’air enchanté, surtout par la Playstation2™ et leur tournoi de Pro Evolution Soccer qui les a occupé tout le chemin. Je vois un type que je connais, c’est leur roadie Gaëtan que j’avais croisé un an plus tôt à l’Ieperfest, il avait un super T-shirt Horse The Band
Horse The Band


Clique pour voir la fiche du groupe
bleu que je convoitais assez. On discute un peu et on fait la connaissance d’un type bourré qui passe en rue, un chilien admirateur du Che qui a l’air cultivé mais dont la conversion est aussi claire que son abilité à faire la rue Saint-Léonard à cloche-pied. Gaëtan est straightedge et dans des cas pareils je peux comprendre sa motivation. Mais ça ne dure pas et je reprends une bière, l’air de rien le stress commence un peu à monter. Je vais quand même tâcher de ne pas finir mort explosé, je tiens à ma dignité ou à ce qu’il en reste. On mange le bon chili de l’Honest House et on est prêt à ouvrir les portes. Plein de têtes connues, ainsi que d’autres plus discrets, ça fait plaisir.

Il est maintenant temps pour Taïfun
Taïfun


Clique pour voir la fiche du groupe
de monter en scène et de nous faire oublier le faux départ de Frank Shinobi
Frank Shinobi


Clique pour voir la fiche du groupe
! Ils nous jouent les morceaux du split ainsi que de plus anciens et des tout nouveaux morceaux. J’ai l’impression que les morceaux sont devenus encore un peu plus puissants que les anciens, et c’est nickel tout bien. La voix me semble quelque peu différente, mais ça doit sans doute être une idée… Un bon petit set comme à leur habitude !

Les français de Jordan
Jordan
Clique pour voir la fiche du groupe
, compagnons de route de Mutiny On The Bounty
Mutiny On The Bounty


Clique pour voir la fiche du groupe
, jouaient ensuite. Pas de basse, mais un clavier. Forcément ça sonne un peu comme Loisirs
Loisirs


Clique pour voir la fiche du groupe
. Un trio guitare/batterie/claviers, donc. Pas convaincu au début du concert, je me laisse entraîner par les derniers morceaux du set qui me semblent vachement plus dansants. Le claviériste est déchaîné et frappe sur ses claviers avec un peu tout : ses pieds, sa tête, son cul… Ils viennent d’enregistrer un MCD il y a quelques mois mais ne l’ont malheureusement pas reçu à temps, dommage car une tournée sans merch c’est comme… une tournée sans… groupes…euh… soit.

Mutiny On The Bounty
Mutiny On The Bounty


Clique pour voir la fiche du groupe
on était tous super contents de les faire jouer. Personnellement je ne les avais pas vus depuis leur set à Visé il y a un peu plus d’un an… Me réjouissais de les revoir dans une petite salle, et avec leurs nouveaux morceaux ! Ca commence fort directement, c’est largement plus puissant que sur CD ! Pas mal de nouveaux morceaux car malgré les différents groupes de chacun des membres ils ont quand même bien bossé sur un an de temps ! Ca reste complètement tordu, hyper rapide, super précis, et vachement bien ! Y a un peu moins de chant qu’avant j’ai l’impression, et si je dois regretter une seule chose c’est qu’ils n’aient pas joué leur première piste du split avec Treasure Chest At The End Of The Rainbow
Treasure Chest At The End Of The Rainbow
Clique pour voir la fiche du groupe
, Mute In E. Je passe tout le concert avec un grand sourire sur le visage, ça ne m’était pas arrivé depuis le mois dernier avec Trainwreck
Trainwreck


Clique pour voir la fiche du groupe
au même endroit. Ca me fait toujours ça quand je vois un truc de furieux complètement maîtrisé !

Après le concert on s’est dit une chose avec les gars de l’Honest House, c’est que ce ne serait pas la dernière fois qu’on organise ensemble !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE