Reportage

Destruction : Thrash 'Till Death !

Hasselt (Muziekodroom), le 15-10-2016

Samedi 22 octobre 2016



La semaine dernière, l’Under Attack Tour a déposé ses valises du côté d’Hasselt… Aux commandes de cette tournée : les thrashers germaniques de Destruction
Destruction


Clique pour voir la fiche du groupe
, l’un des quatre membres du ‘Big 4 of Teutonic Thrash Metal’ (avec Kreator
Kreator


Clique pour voir la fiche du groupe
, Sodom
Sodom


Clique pour voir la fiche du groupe
et Tankard
Tankard


Clique pour voir la fiche du groupe
). Autant vous dire que ça a déménagé sec ! Une tête d’affiche brutale et des opening acts de grande qualité : il valait mieux ne pas s’absenter…


Le coup d’envoi de cette soirée est donné par un trio infernal de demoiselles brésiliennes : Nervosa
Nervosa


Clique pour voir la fiche du groupe
dont le dernier album, « Agony », offre un beau condensé de death teinté de thrash aux afficionados du genre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ne vont pas perdre de temps pour captiver la foule de curieux présents dès l’ouverture des portes. Emmené par Fernanda Lira (voix/basse), qui commande les opérations à l’aide d’une voix venimeuse et de mimiques agressives, le trio distille, à coups de boulets de canon, d’écrasants riffs renforcés par le talent de l’hargneuse Prika Amaral (guitare/chœurs). Le tandem fonctionne à merveille et est secondé par la Canadienne Samantha Landa (officiant également dans Dead Asylum
Dead Asylum
Clique pour voir la fiche du groupe
et remplaçante de Pitchu Ferraz) qui fracasse son kit de batterie à un rythme de bûcheron. C’est naturellement vers les morceaux de son dernier effort que les Brésiliennes se tournent. On en veut pour preuve le dense Intolerance Means War au tempo effréné et le furieux Arrogance aux rythmes lourds et aux riffs acérés. Accompagné de percussions dynamiques, ce morceau est façonné sur plusieurs changements de tempo et les girls portant des t-shirts Venom
Venom


Clique pour voir la fiche du groupe
, Carcass
Carcass


Clique pour voir la fiche du groupe
et Havok
Havok


Clique pour voir la fiche du groupe
(sympas les influences, non ?) prennent leur pied sur scène et ça se voit ! Disons plutôt, ça se communique ! L'accueil chaleureux de la foule ce soir semble faire son effet et, morceau après morceau, on se rend compte de la magnificence brutale que dégage Nervosa
Nervosa


Clique pour voir la fiche du groupe
. De plus, le trio, qui bénéficie d’un son absolument magistral, vit littéralement ses chansons à l’image du morceau Death! dont le refrain est accompagné par une intervention de la chanteuse mimant la Grande Faucheuse. Le morceau Hostages, matraquage brutal de percussions, marque également les esprits et c’est avec Into Moshpit que les demoiselles nous quittent après une performance généreuse et diablement excitante.

On change radicalement de style pour accueillir les Suédois d’Enforcer
Enforcer


Clique pour voir la fiche du groupe
qui arrivent sur scène après le Diamonds & Rust de Judas Priest. Se situant au croisement du metal old school, du speed et du heavy, Enforcer
Enforcer


Clique pour voir la fiche du groupe
va offrir une prestation live de qualité agrémentée d’une fameuse dose d’énergie, et même … de divertissement tant la physionomie du groupe fait penser à une représentation du Spinal Tap avec le chanteur Olof Wikstrand (issu du croisement entre Vince Neil de Mötley Crüe
Mötley Crüe


Clique pour voir la fiche du groupe
et Richie Faulkner de Judas Priest
Judas Priest


Clique pour voir la fiche du groupe
), le bassiste Tobias Lindqvist (dont la gestuelle s’apparente à Steve Harris d’Iron Maiden
Iron Maiden


Clique pour voir la fiche du groupe
) et le guitariste Joseph Tholl (qui n’aurait pas renié un rôle dans Astérix chez Les Goths). Les Nordiques continuent de défendre « From Beyond » sorti l’an passé et entament leur set avec Destroyer joué pied au plancher. Ils poursuivent avec de nombreux morceaux récents au style classique tel que le rapide Hell Will Follow ou encore l’épique Below The Slumber. Une petite reprise des Misfits
Misfits
Clique pour voir la fiche du groupe
est également la bienvenue (I Turned Into A Martian). Le groupe terminera son concert avec Midnight Vice au penchant assumé pour la NWOBHM. Avec ses hymnes énergiques, Enforcer
Enforcer


Clique pour voir la fiche du groupe
a fait le boulot et laisse un excellent sentiment de satisfaction.

Les vétérans de Flotsam and Jetsam
Flotsam and Jetsam


Clique pour voir la fiche du groupe
sont les suivants à monter sur scène. Ces légendes du thrash mélodique vont nous présenter un grand nombre de nouveaux titres provenant de leur dernier disque éponyme mais également une poignée de classiques poivrés comme il se doit. Le set démarre par un nouveau morceau, Seventh Seal, qui s’annonce d’ores et déjà comme un fantastique tube « à la Flotsam and Jetsam
Flotsam and Jetsam


Clique pour voir la fiche du groupe
». De fabuleuses guitares jumelles combinées à la puissance que Jason Bittner (batterie) a apportée au groupe au cours des deux dernières années ajoutent un niveau d'agressivité supplémentaire. Le riff suivant ne laisse aucun doute sur le morceau qui arrive. Des sourires rayonnants se lisent sur les visages… Dreams Of Death de la pièce-maîtresse « No Place For Disgrace » réjouit l’ensemble du Muziekodroom. Impossible pour le groupe de couvrir l’ensemble de leur longue carrière mais ils nous font néanmoins le plaisir de jouer entre autres, Hammerhead et Desecrator qui marquent particulièrement les esprits. Life Is A Mess résume assez bien les raisons qui poussent énormément de gens à se rendre aux concerts de metal : se laisser emporter par la musique, rencontrer, échanger et surtout oublier les soucis de la vie quotidienne. On sent le groupe très uni dans sa mouture actuelle avec un excellent boulot guitaristique de Michael Gilbert et Steve Conley soutenu par la solide basse de Michael Spencer. Et que dire de la voix toujours aussi magique d’Eric A. Knutson ? Dans la forme de leur vie, les Ricains n’ont pas fini d’étonner. Ils seront en tournée en tant que tête d’affiche au mois de mars 2017 avec un passage à l’Elpee de Deinze. À ne pas louper !



Tête d’affiche de cette tournée titanesque : les maîtres de Destruction
Destruction


Clique pour voir la fiche du groupe
. Toujours dirigé d’une main de fer par Schmier (voix/basse) et Mike (guitare), le groupe a été rejoint par Vaaver (batterie) en 2010. La patience des fans malgré trois excellents shows proposés par les premières parties est enfin récompensée. Le puissant trio teuton a sorti en mai dernier un des albums les plus agressifs de l’année : « Under Attack », et se positionne dans les starting blocks pour balancer à la foule le premier titre éponyme au refrain déjà mémorable et propice au headbanging. Paradoxalement, c’est la tête d’affiche qui bénéficie du son le moins bon de la soirée. Ils gardent néanmoins leur intensité avec Curse The Gods à l’effet dévastateur et incitant au mosh pit. Destruction
Destruction


Clique pour voir la fiche du groupe
va ce soir se montrer à la hauteur de son propre nom, exécutant un tourbillon de thrash metal à la manière d’un rouleau compresseur couvrant l'ensemble de leur carrière. Les nouveaux morceaux passent l’épreuve du live à merveille à l’image du titre Pathogenic, brûlot rapide aux riffs vicieux, un plaisir pour les oreilles. En plus de présenter quatre nouveaux morceaux, les Allemands vont puiser dans leur catalogue pour en sortir quelques vieilleries particulièrement efficaces qui seront le ciment de leur performance live : Mad Butcher, Life Without Sense, … Le premier album, « Infernal Overkill » (1984), a droit à sa mise à l’honneur avec Black Death rarement joué depuis les années 80, Invisible Force enchaîné dans la foulée et l'instrumental Thrash Attack (ré-enregistré en tant que bonus track sur l'édition limitée de « Under Attack »). Le riff saillant de Bestial Invasion reste dans les têtes de la marée métalleuse et termine ce concert sur une note plus que positive. Dire que la foule a été conquise ce soir est un euphémisme. Destruction
Destruction


Clique pour voir la fiche du groupe
a réalisé une performance lourde et énergique, propulsant ses morceaux à la vitesse de l’éclair avec un niveau d’agressivité élevé mais nécessaire. Bref, une soirée comme on les aime. Thrash ‘Till Death…

Remerciements à Napalm Records
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Panda
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, pas...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE