Article

Tox Cit'Ink, enfin une convention tattoo à Liège

La convention tattoo de Liège approche à grands pas, on a essayé d'en savoir plus avant les jours J !


Mardi 10 septembre 2013

Si vous vous intéressez au monde du tatouage et que vous fréquentez les réseaux sociaux, vous avez dû voir passer une affiche, le nom d'un participant, le lien de l'évènement Facebook ou quoi que ce soit concernant la Tox Cit'Ink, la tant attendue convention tattoo de Liège qui se tiendra à La Fabrik (Herstal) les 21 et 22 septembre prochains.



Nous, chez Shoot Me Again, nous y serons parce que c'est clair qu'on a toujours aimé aller voir un cran plus loin que le monde de la musique et que quand on se revendique amateurs de cultures alternatives, la question ne se pose même pas.

Mais c'est quoi au juste une convention de tatouage ? Plein de noms rassemblés en une seule affiche, ça ressemble à un festival ça non ?

C'est en effet dans l'idée d'un festival de musique sauf que là, tous les tatoueurs travaillent en même temps et toute la journée. Comme à une expo il suffit de parcourir la salle et de visiter les stands pour voir les artistes à l'oeuvre, que ce soit leur book ou l'oeuvre qu'ils sont en train de tatouer. Et si vous avez de la chance vous pourrez toujours tomber sur eux alors qu'ils sont entre deux rendez-vous et qu'ils accepteront de vous tatouer sur place, ou de discuter ensemble d'un projet que vous avez en tête !

Dans tous les cas, se rendre à une convention de tatouage c'est se plonger dans ce vaste monde et découvrir des styles et des personnalités très différentes et, que ce soit artistes ou visiteurs, rassemblés par une passion commune !

Mais ce serait un peu léger et présomptueux d'étaler mes maigres connaissances dans le sujet pour tenter de vous transmettre mon intérêt pour le monde du tattoo. Le mieux était encore demander aux principaux intéressés leur avis sur la Tox Cit'Ink, et sur les conventions en général !



JP (nom de scène Grizzly Inc.) a commencé le tattoo il y a 4 ans environ et a réussi à développer un style personnel très graphique. Je suis passé sous ses aiguilles en 2011 pour un joli portrait sur le mollet gauche... qui a réussi à convaincre à la fois ma soeur et ma femme de faire appel à lui par la suite !

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de lancer cette convention ?

Plusieurs choses en fait, nous sommes une grande ville et cela faisait quelques années qu’il n’y avait plus de convention sur Liège. Je suis tatoueur, je suis Liégeois, je me suis dit « Pourquoi ne pas lancer ce projet ? »

Dès que le projet a été lancé, j’ai l’impression qu’il a tout de suite pris une très grosse ampleur. Est-ce que tu t’attendais à un tel intérêt de la part des artistes et des visiteurs ?

Effectivement il y a pas mal de répondant de la part des artistes et des tatoués. J’espérais évidemment susciter l’intérêt, mais je ne pensais pas que ce serait à ce point ! J’ai même dû refuser des artistes par manque de place… on est déjà trop, ça va être serré !

A quoi peuvent s’attendre les gens qui n’ont encore jamais fréquenté de convention de tatouage ?

Ils vont pouvoir rencontrer les tatoueurs, voir leur travail, discuter avec eux. Je trouve que c’est une des meilleurs façons de faire un choix, découvrir les différents styles, et choisir le tatoueur selon son travail et pas parce que c’est le tatoueur du coin.

Et pour ceux qui sont habitués aux conventions, en quoi celle-ci va-t-elle se démarquer des autres ?

Il n’y a ni rockabilly ni effeuillage ! Je sais que la mode des fifties commence à fatiguer plus d’un passionné de tattoo, donc voilà. Sinon je pense que le principal atout de la convention, c’est notre ville, ça va être convivial et liégeois !

Du point de vue des tatoueurs maintenant, quel est leur intérêt à participer à la Tox Cit’Ink ?

C’est une publicité non négligeable, et surtout une manière de nous croiser et d’échanger. Toute l’année on est seuls dans nos studios, et là on passe le week-end ensemble, on travaille, on discute. Pour ma part, je suis toujours revenu enrichi d’une convention.

Tu es toi-même tatoueur mais tu ne participeras pas activement (du moins pas en tant que tatoueur) à ta convention… mais pourquoi ?

Je ne pense pas que j’aurai le temps. Mon rôle sera de m’occuper de mes hôtes, essayer qu’ils ne manquent de rien ! J’espère que les artistes se sentiront bien, et je préfère consacrer mon temps à ça. Je serai tellement stressé que je serai incapable de tatouer de toute façon !

Certains artistes sont-ils pour toi des coups de cœur ?

Mon gros coup de cœur de cette année c’est Barracuda (Espagne), sa manière de travailler la couleur est incroyable ! Il a fait un Best Of Day (ndlr : premier prix parmi les tattoos réalisés pendant le jour X d’une convention) au Mondial du Tatouage, je suis impatient de le voir à l’action !

Je suis désolé de devoir aborder ce sujet, mais je crois me souvenir que Phil Baheux avait un certain rôle à jouer dans la convention. Avec le drame qui est survenu (ndlr : Phil Baheux est décédé le 10 août dernier d’une rupture d’anévrisme – il était perceur dans son studio piercing / tattoo, Kaina Tattoo à Louvain-la-Neuve, et également le batteur de Channel Zero
Channel Zero


Clique pour voir la fiche du groupe
)
, de quelle façon as-tu dû revoir l’organisation de la convention ?


Phil me manque énormément… il laisse un grand vide derrière lui. Il était prévu qu’il fasse partie du jury, mais c’est surtout son soutien et son humour qui va me faire défaut pour affronter les semaines à venir. Heureusement je peux compter sur une équipe de pros pour m’épauler.

Est-ce que les tatoueurs seront mis en compétition par le biais d’un concours ou d’une remise de prix ?

Oui, il y a un concours qui se divise en 10 catégories :

- Best Avant-Garde
- Best Blackwork
- Best Small Black & Grey
- Best Big Black & Grey
- Best Small Color
- Best Big Color
- Best Of Saturday
- Best Of Sunday
- Best Of Convention
- Prix du public (vous pouvez voter pour vos artistes preféré sur facebook, en aimant leur photo sur http://www.facebook.com/toxcitink )

La convention est-elle plutôt ciblée pour les connaisseurs ou peut-on s’y rendre en touriste, voire même avec femme (ou homme) et enfants ?

Tout le monde est le bienvenu, il ne faut juste pas venir avec son chien ! L’entrée est d’ailleurs gratuite pour les enfants de moins de 10 ans !

Pour ceux qui envisagent de se faire tatouer lors de la convention, comment doivent-ils se préparer ?

Les conseils classiques : ne pas boire d’alcool, bien manger, bien se reposer la veille. Et surtout contacter l’artiste avant ! Beaucoup de tatoueurs sont déjà full !

Et mis à part les tatoueurs, qu’est-ce que tu nous prépares de beau ?

Il y aura de la musique et des groupes ! Le samedi ce sera plutôt rock, et le dimanche hip hop. Je suis très fier de mon affiche musicale – j’ai réussi à faire venir des gens que j’aime beaucoup… j’ai encore encore un groupe à annoncer pour le samedi, et c’est de la bombe !

Site web de la Tox Cit'Ink
Page Facebook de la Tox Cit'Ink
Evènement Facebook
Page Facebook de Grizzly Inc



Fabian est le boss du studio Lucky 7 Tattoo situé à Aywaille. Avec une grosse expérience derrière lui il est devenu une vraie pointure et son agenda est plein à craquer. Habitué des conventions, il y a déjà remporté plusieurs prix.

Le public en convention est-il différent des personnes qui passent te voir en studio ?

Pas vraiment ! En général, je booke mes pièces de convention à l’avance, c’est une occasion pour ceux qui me connaissent de se faire encrer sans devoir faire le déplacement jusqu'au shop (surtout pour les conventions à l’étranger).

Tu as déjà gagné plusieurs prix en convention. Est-ce que tu gardes ça en tête pendant le tattoo, ou en choisissant une pièce particulière que tu veux tatouer sur place au lieu de le faire dans ton studio par exemple ?

Oui évidemment, pour une pièce présentée à un concours dans une convention il faut tenir compte de beaucoup de choses : technique, temps limité et originalité. Donc oui, je choisis ce que je vais présenter, il faut aussi ce que ce soit représentatif de mon travail .

Avec toutes les conventions que tu as faites… c’est quoi les pires erreurs d’organisation que tu aies connues ?

Pas vraiment des erreurs d'organisation sauf dans certains cas, des premières éditions, mais ça reste anecdotique. Le pire c'est quand c'est organisé par une société d'évènementiel, attiré uniquement par l’appât du gain, aucun respect pour les artistes.

Et au contraire, le petit truc en plus qui fait la différence et qui donne envie de revenir ?

Bin justement, comme je le disais juste avant, à partir du moment où tu es bien reçu, t'as déjà envie d'y retourné pour l’édition suivante… et je pense que la Tox Cit'Ink fera partie de celles-là !

Page Facebook de Lucky 7 Tattoo



S'il y a bien une région oubliée en Belgique, c'est la communauté germanophone. Heureusement, l'organisation a pensé à inviter sa meilleure représentante, Sabine qui bosse dans son studio, Talisman Tattoo, à Eupen. Elle ne le sait sûrement pas (et s'en fout très certainement) mais Sabine est la première à m'avoir posé de l'encre sous la peau, il y a 8 ans environ !

Sabine, en tant que tatoueuse d’Eupen, est-ce que tu as beaucoup de contacts avec d’autres tatoueurs belges ou tu te sens plus proche de la scène tattoo allemande ?

Je pense qu’en tant qu’artiste d’Eupen, nous sommes proches des deux pays et je connais beaucoup de tatoueurs de chaque côté ! Alors je prends les influences des deux pays et j’ai beaucoup appris des différents styles de travail, des compétences…

Le mois dernier, tu as participé à la Ladies Tattoo Convention aux Pays-Bas. Les convention à thème comme celle-là ne sont pas courantes, est-ce que cela apporte quelque chose de spécial par rapport à une convention plus classique ?

C’est une impression étrange parce que tu vois beaucoup de tatoueuses au même endroit et cela prouve que le tatouage n’est pas qu’un royaume d’hommes ! C’était une super convention avec plein de chouettes filles, donc nous n’avons pas fait que prendre de l’inspiration, nous avons aussi rencontré de nouvelles amies.

Qu’attends-tu des organisateurs et des visiteurs ?

J’attends des visiteurs qu’ils arrivent avec beaucoup d’intérêt, et qu’ils n’aient pas peur de poser des questions ! Des organisateurs, j’attends du soutien avec une chouette équipe sur place, de la promo efficace pour qu’il y ait beaucoup de visiteurs, une bonne visibilité autour des tatoueurs et peut-être de la nourriture végétarienne !

Ok, pour faire simple… c’est quoi une bonne convention de tattoo ?

Une bonne convention c’est plein de bons artistes, plein de chouettes visiteurs avec de bonnes idées de tattoo et beaucoup de fun !

Page Facebook de Talisman Tattoo



Après l'effort, le réconfort. Donc une fois que les tatoueurs auront terminé de bosser, l'organisation a programmé sur place quelques concerts, dont celui des excellents Castles
Castles


Clique pour voir la fiche du groupe
, qui joueront le samedi soir aux côtés de Inlandsis
Inlandsis


Clique pour voir la fiche du groupe
et Terraformer
Terraformer


Clique pour voir la fiche du groupe
. Pour un groupe, ça doit changer d'un concert traditionnel non ?


C’est la première fois que tu joues en convention avec un de tes groupes ?

Oui, c’est la première fois que je joue pour une convention de tatouage ?

Finalement c’est quoi le lien entre tattoo et rock’n’roll ?

Le lien entre le tatouage et la musique alternative est qu’ils sont tous les deux des « subcultures » artistiques, souvent les gens intéressés par l’un sont intéressés par l’autre. Mais je pense que tout doucement la culture tattoo et la culture rock deviennent de plus en plus acceptés par le mainstream !

Toi-même, tu vas visiter la convention avant ton concert pour des découvrir des artistes ?

Oui, je vais regarder un peu ! Je ne sais pas si je serai piqué ce jour-là, mais je vais évidemment faire le tour !

Page Facebook de Castles



Bien sûr, la liste des participants est plus longue que les deux noms cités. La liste ? Ah bin oui, puisqu'il existe une liste, autant vous la dévoiler :

Alex Mister P
Amy mimousse
Anais B
Baraccuda
Ben 31
Ben delcastillo
Carnivale
Chris DW
Daf vador 
Daniel di mattia
David vliers 
Deborah rossen
Dirk bowens (tattoo derek)
Eva mpatchi
Evy (cobalt)
Fabian lucky seven 
Fabz mescal
Gipy
Greg briko
Greg spade
Jean araii
Jifi burton
John ultime art 
Josh dee
Jubzzz
Justin grimm
Klaus u furman
Laurent viatour
Leny tufsay
Lou
Mika graf
Mope
Needle
Niko metal ink
Piet du congo
Polak pool
Ponch
Ramona
Sabine jacobs
San colored
Shade
Steve Aarghtattoo
Tania maya
Tommy Cyklone
Vanhysse Geert tattoo ink
Vincent dreze 
William l’eguille
Yazz

Toutes les infos sur la Tox Cit'Ink se trouvent sur http://www.facebook.com/events/353521078111085 et sur http://www.facebook.com/toxcitink !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE