Reportage

Cinq bougies pour le Brakfest !

Lokeren (Sporthal), le 22-10-2016

Lundi 14 novembre 2016

Le Brakfest est devenu un rendez-vous biannuel immanquable pour les fans de hardcore. L’organisation de Lokeren, au départ une simple bande d’amis qui voulaient organiser un petit festival dans leur ville natale, a réussi à s’agrandir à chaque édition et créer une affiche qui rendrait n’importe quel organisateur de concerts hardcore jaloux. Cette année 2016 en particulier se veut être la consécration du festival : Arkangel
Arkangel


Clique pour voir la fiche du groupe
, Unearth
Unearth


Clique pour voir la fiche du groupe
, Born From Pain
Born From Pain


Clique pour voir la fiche du groupe
, Oathbreaker
Oathbreaker


Clique pour voir la fiche du groupe
, Wisdom In Chains
Wisdom In Chains


Clique pour voir la fiche du groupe
, Sick of it All
Sick of it All


Clique pour voir la fiche du groupe
… Pas de doute, ils ramènent du beau monde dans notre plat pays. Le tout organisé dans un cadre totalement professionnel. Le DIY est passé au niveau supérieur avec ces gars-là ! C’était donc une évidence pour moi d’être présente à cet événement, tout comme pour un ami et invité spécial de ce live-report … Son identité vous sera dévoilée à la lecture de ces lignes !



Venu défendre les couleurs locales, c’est Mindwar
Mindwar


Clique pour voir la fiche du groupe
qui ouvre cette édition anniversaire. Ce choix est peu étonnant vu que tous les membres sont originaires de Lokeren et que leur popularité grimpe en flèche. Cette tendance est compréhensible vu l’énergie et la motivation de ces hardcore kids déployées sur scène. Le public est encore peu nombreux et encore à moitié réveillé, mais Mindwar
Mindwar


Clique pour voir la fiche du groupe
honore sa part du marché en nous balançant les morceaux de sa démo punchy et entrainante de plein fouet.

Vingt-cinq minutes plus tard, Crowned Kings prend le relai. La foule devant la scène s’est densifiée, les oreilles de spectateurs venus dès le premier groupe sont d’autant plus préparées, les Australiens montent sur une scène belge pour la toute première fois. Ce ne sera peut-être pas la dernière, mais il s’agit très probablement de la dernière fois où on prendra la peine de regarder leur set en entier. Les fans de NYHC y retrouveront probablement leur compte, mais dans l’ensemble leur criant manque de personnalité musicale ne convaincra personne. Ils arrivent cependant à dégager une belle énergie et s’en tirent avec une prestation correcte.


Higher Power - Atmosphere photos

Il est temps de passer à un tout autre style. Des mosh parts, du groove et de la mélodie, c’est bien Higher Power
Higher Power


Clique pour voir la fiche du groupe
qui commence son set. Et la réaction du public est plus que positive : dès les premières notes, un énorme trou se dessine dans la fosse, mais ce trou ne sera vide que pendant quelques secondes. Leur son métal à la Leeway
Leeway


Clique pour voir la fiche du groupe
, très en vogue depuis un an, a en effet conquis Lokeren. Après un set endiablé d’une vingtaine de minutes, il fait enfin chaud dans la salle !


Broken Teeth - Atmosphere photos

C’est dans cette belle ambiance que leurs amis de Broken Teeth
Broken Teeth


Clique pour voir la fiche du groupe
sont prêts à mettre encore plus de bordel. Si tous les groupes précédents sont encore des petits nouveaux, ce n’est pas leur cas. Habitués à la Belgique, et même à la scène du Brakfest, les Anglais ont vu leur niveau de popularité grimper au fil des derniers mois grâce à leur présence au Persistence Tour en 2015 et un album sorti sur Nuclear Blast . C’est donc sans surprise que le set entier soit lâché comme une grosse bombe : entre les vieux morceaux comme My Law, On The Edge et Soul Destroyer, et les derniers singles Show No Mercy, Leach Regress To Snake et Nothing Like You, les moshers des premiers rangs tout comme les piliers de bar du fond sont au taquet.


Blind To Faith - Atmosphere photos

Je vais prendre l’air avant de jeter un œil à Blind To Faith pour retrouver … roulement de tambours … Titi ! Pour les lecteurs qui ont découvert Shoot Me Again récemment, Titi est un ancien membre de notre team, il écrivait des chroniques essentiellement hardcore. Si vous vous demandez pourquoi il n’est pas venu voir les premiers groupes, c’est parce que le vétéran qu’il est s’est retrouvé bloqué à Tournai jusqu’à ce que la femme de son chauffeur revienne à la maison pour s’occuper des enfants.

Titi : En effet j’attendais sagement mon cher ami Ricardo et quelques autres anciens du TYHC pour pouvoir me rendre à la cinquième édition de ce fest. Nous sommes arrivés aux environs de 19h00, peu de temps avant que Blind To Faith ne monte sur scène donc. Ca faisait longtemps que je voulais voir ce groupe après avoir vu quelques vidéos du chaos qu’il était capable de générer et surtout en sachant que c’est l’énergique Stjin (Reproach) qui officie également au chant dans ce quintet. Hélas la qualité du son n’était pas au rendez-vous, il était même plutôt très compressé et il était pratiquement impossible de pouvoir bien distinguer les instruments ni même d’entendre les subtilités de leur musique, j’ai été quelque peu déçu mais attends avec une grande impatience de les revoir ; leur façon de jouer du « holy terror » influencé autant par des groupes comme Ringworm
Ringworm


Clique pour voir la fiche du groupe
, Integrity
Integrity


Clique pour voir la fiche du groupe
(tous deux fer de lance de ce mouvement/courant musical) que par du sludge/stoner bien lourd ne peut laisser personne de marbre ou presque.


Knuckledust - Atmosphere photos

Petite pause avant de revoir les amis de très longue date et originaire de Londres, comme pour beaucoup d’amis anglais. Le « Brexit » ne les a définitivement pas calmés et vous pourrez aisément le comprendre en regardant leur dernière vidéo pour le titre « Humanity’s Nightmare », premier single en quelque sorte tiré de leur dernier album « Songs of Sacrifice » : je parle bien sûr des légendaires Knuckledust
Knuckledust


Clique pour voir la fiche du groupe
. Pour ceux qui ne le sauraient pas, le quartet existe depuis 20 ans maintenant et ne sont pas près d’arrêter. Sur scène, on peut le dire, ils ne m’ont jamais déçu jusqu’à ce jour et une fois de plus l’efficacité était au rendez-vous et ce même si David Connolly (un des frontmen du groupe Ironed Out) remplaçait Nick à la basse pour ce show. Le set était composé autant de classiques (25 Years Dead, Two-face,…) que de titres plus récents (Bluff, Lies & Alibies ; Humanity’s Nightmare, Life Struggle,…). Le pit s’enflamme, les sing alongs fusent, leur prestation est une fois de plus intense et on n’a pas l’impression que celle-ci dure 40 minutes, définitivement une valeur sûre du hardcore européen !


Wisdom In Chains - Atmosphere photos

Discussion dehors entre amis et petit passage par la voiture pour déposer le paquet amené par Manon d’Allemagne du groupe Felony
Felony


Clique pour voir la fiche du groupe
(que je vous recommande vivement d’écouter d’ailleurs) et arrive déjà le moment fatidique que bon nombre d’entre nous attendions avec impatience, en effet le PA hardcore s’invite une fois de plus au Brakfest après déjà un set en août 2015 au même endroit qui s’était terminé dans la sueur (mais pas dans le sang ni les larmes, petit clin d’œil pour ceux qui suivent héhé). Wisdom In Chains
Wisdom In Chains


Clique pour voir la fiche du groupe
est clairement la référence du genre depuis de nombreuses années et ils nous avaient une fois de plus bien fait transpirer également lors de leur set en juillet dernier au « De Verlichte Geest » (Roeselare), eux-mêmes ont d’ailleurs qualifié ce show comme étant un des plus « hot » qu’ils aient jamais joué tant le lieu s’était transformé en fournaise; la température extérieure aidant bien entendu. Mois d’octobre vous dites pour cette fois ? Détrompez-vous car la température dans la salle a grimpé de plus d’un cran après seulement quelques secondes ! Leur set a commencé immédiatement par « My Promise » et l’endroit s’est vite transformé en salle de sport où les seules disciplines pratiquées sont les stage-dives, les sing alongs, quelques pas de danse et circle pit en furie, bien entendu, ça ne s’est jamais arrêté jusqu’aux dernières secondes. On a eu droit à pratiquement toutes les classiques telles « Songs to my Killer », « When We Were Young », « Dragging Me Down », « Land Of The Kings » (et c’est à chaque fois magique de nous entendre chanter « Pennsylvania, I fucking love you, you keep me safe and you gave me a shelter » quand on habite de l’autre côté de l’Atlantique !) et en apothéose « Chasing The Dragon » prouvant, si il en était encore besoin, qu’ils font partie des meilleurs groupes de hardcore depuis déjà de nombreuses années !


Sick Of It All - Atmosphere photos

Petit break avant de revoir une énième fois (je ne les compte même plus personnellement), les légendaires Sick Of It All
Sick Of It All


Clique pour voir la fiche du groupe
. Après un passage cet été au Ieperfest ils étaient donc une fois de plus parmi nous pour célébrer leur trentième anniversaire (et ouais rien que ça !). Les 4 gaillards de la scène New-Yorkaise font partie de ces groupes que parfois on se dit lassés de voir en live…jusqu’aux premières secondes de leur set et on termine généralement avec pour idée que c’est le meilleur show qu’on ait jamais vu d’eux. J’avais eu ce sentiment au Ieperfest cet été et celui-ci s’était vite éteint, cette fois je partais donc plus que serein et une fois de plus, New-York a enflammé la Belgique avec un set précis, balançant quelques perles old school de leurs tous premiers albums, le tout accueilli par des circle-pits endiablés (et plutôt conséquents !). On a eu droit à des classiques qu’on ne devrait même plus citer tels que « Just Look Around », « US vs Them », « Good Loocking Out », « My Life », « Let’s Take The Night Out »… à des titres de leur dernier LP (« Road Less Travelled », « DNC » pour en citer deux déjà devenus des incontournables) ainsi qu’à un titre de leur EP 5 titres sortis tout récemment.Il va s’en dire qu’ils nous ont bien entendu gratifié d’une invention de leur cru, le fameux « wall of death » pour lancer « Scratch The Surface », et on repense, non sans un sacré sourire sur le visage, aux deux malheureux (ou bien heureux allez savoir) qui avaient eu la bonne idée de rester en plein milieu, ceci ayant beaucoup amusé Lou Koller et sa bande.


Sick Of It All - Atmosphere photos

Une fois de plus à la fin de leur set on repart de la salle avec une pêche d’enfer, du positif car peu d’incidents ont réellement émaillé le fest (mis à part un KO après le set de Wisdom In Chains
Wisdom In Chains


Clique pour voir la fiche du groupe
d’un membre du public ayant reçu un coup de pied perdu d’un stage diver). Excellente édition une fois de plus du Brakfest qui m’avait déjà impressionné par les qualités pros de son organisation depuis l’édition avec Hoods
Hoods


Clique pour voir la fiche du groupe
, No Second Chance
No Second Chance


Clique pour voir la fiche du groupe
, Soul Search
Soul Search


Clique pour voir la fiche du groupe
(ajoutés à la dernière minute suite à un day off, quelle chance de pouvoir les voir !) et Surge of Fury
Surge of Fury


Clique pour voir la fiche du groupe
. Pour sûr, on reviendra !

Manon : Difficile d’ajouter quoi que ce soit à ce que Titi a écrit ! Par contre, je ne peux vraiment que souligner ce qui a été dit précédemment : le Brakfest est synonyme d’une affiche de qualité, d’une ambiance positive et d’une organisation irréprochable. Si vous en avez la chance, n’hésitez aucunement à aller à la prochaine édition de ce festival, qui sera sans aucun doute toute aussi réussie, si pas encore mieux ficelée ! Un énorme remerciement à Jens et sa talentueuse équipe pour nous avoir aussi bien accueillis !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Manon
Ancienne organisatrice de concerts hardcore et diplômée en communication, Manon a rejoint l'équipe Shoot Me Again en 2013 afin d'apporter au webzin...
Ancienne organisatrice de concerts hardcore et diplômée en communication, Manon a rejoint l'équipe Shoot Me Again en 2013 afin d'apporter au webzine la touche de hardcore qui lui manquait. Très active dans le milieu hardcore en Belgique et ailleurs, elle est toujours au courant de tout ce qui s'y passe. Constamment en recherche de découvertes ...
Ancienne organisatrice de concerts hardcore et diplômée en communication, Manon a rejoint l'équipe Shoot Me Again en 2013 afin d'apporter au webzine la touche de hardcore qui lui manquait. Très active dans le milieu hardcore en Belgique et ailleurs, elle est toujours au courant de tout ce qui s'y passe. Constamment en recherche de découvertes et sur la route, elle est à l'affût des meilleures sorties et fait de nombreux kilomètres pour assister aux meil...
Ancienne organisatrice de concerts hardcore et diplômée en communication, Manon a rejoint l'équipe Shoot Me Again en 2013 afin d'apporter au webzine la touche de hardcore qui lui manquait. Très active dans le milieu hardcore en Belgique et ailleurs, elle est toujours au courant de tout ce qui s'y passe. Constamment en recherche de découvertes et sur la route, elle est à l'affût des meilleures sorties et fait de nombreux kilomètres pour assister aux meilleurs concerts du genre. Son seul souhait est de faire découvrir aux lecteurs le sty...
Ancienne organisatrice de concerts hardcore et diplômée en communication, Manon a rejoint l'équipe Shoot Me Again en 2013 afin d'apporter au webzine la touche de hardcore qui lui manquait. Très active dans le milieu hardcore en Belgique et ailleurs, elle est toujours au courant de tout ce qui s'y passe. Constamment en recherche de découvertes et sur la route, elle est à l'affût des meilleures sorties et fait de nombreux kilomètres pour assister aux meilleurs concerts du genre. Son seul souhait est de faire découvrir aux lecteurs le style musical qui lui remue les tripes depuis l'adolescence à travers ses articles....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE