Article

Le Brutal Assault Festival, un outsider depuis 20 ans déjà

Sans mastodontes, c'est mieux?


Samedi 4 juillet 2015






Là où certains comptent sur l'accumulation de mastodontes et de noms ronflants, souvent issus de la scène heavy metal des années 80, et que même mamy connait, d'autres s'évertuent à garder comme ligne de fuite, une programmation léchée et contrastée, sans verser dans le mainstream. Cette ligne de conduite, c'est celle du Brutal Assault Festival, un festival tchèque qui fêtera cette année, du 5 au 8 août, sa 20ème édition.





Le Brutal Assault a toujours proposé une affiche de qualité avec des groupes cultes et mythiques de la scène métal extrême et underground sans pour autant casser sa tirelire pour des Iron Maiden
Iron Maiden


Clique pour voir la fiche du groupe
, Aerosmith
Aerosmith


Clique pour voir la fiche du groupe
et consorts qui provoqueraient une hausse importante du prix du ticket.

De fait, ce festival reste à tout point de vue démocratique. Faire de l'argent n'est clairement pas le but du Brutal Assault. 80€ pour quatre jours, un prix qui va à contre courant des prix pratiqués par les 'gros' festivals belges, français ou allemands où, trop souvent, la grande roue et les éléments de parc d'attraction font de l'ombre à la main-stage.

En même temps, le festival n'a pas trop envie de grandir et se sent bien dans sa peau de festival 'outsider'. Un festival qui au fil des ans n'a pas pris une ride et se tient comme un charme sur le site de l'ancienne Forteresse militaire de Josefov, située à 130 km de Prague.

Le site bien que militaire, est convivial et procure aux festivaliers une atmosphère hors du commun. Avec les trois scènes dont deux qui rappellent les deux main-stages jumelles du Hellfest ; la trentaine de kiosks à nourriture ; le VIP Camp sécurisé et la forteresse qui accueille un espace de détente appelé le Greenfield, le Brutal Assault conserve des normes de conforts des festivals à échelle humaine.





Au niveau de l'affiche, même si les grosses cylindrées sont évitées, la qualité est au rendez-vous. Un vingtième anniversaire n'est pas à prendre à la légère. On retrouve donc du 'très' lourd avec entre autres Sunn O)))
Sunn O)))


Clique pour voir la fiche du groupe
, Asphyx
Asphyx


Clique pour voir la fiche du groupe
, At the Gates
At the Gates


Clique pour voir la fiche du groupe
, Bloodbath
Bloodbath


Clique pour voir la fiche du groupe
, Brujeria
Brujeria


Clique pour voir la fiche du groupe
, Cannibal Corpse
Cannibal Corpse


Clique pour voir la fiche du groupe
, Carnifex
Carnifex


Clique pour voir la fiche du groupe
, Death: DTA
Death: DTA


Clique pour voir la fiche du groupe
, Enslaved
Enslaved


Clique pour voir la fiche du groupe
, Godflesh
Godflesh


Clique pour voir la fiche du groupe
, Katatonia
Katatonia


Clique pour voir la fiche du groupe
, Killing Joke
Killing Joke


Clique pour voir la fiche du groupe
, Kreator
Kreator


Clique pour voir la fiche du groupe
, Mayhem
Mayhem


Clique pour voir la fiche du groupe
, Marduk
Marduk


Clique pour voir la fiche du groupe
, Napalm Death
Napalm Death


Clique pour voir la fiche du groupe
, Sepultura
Sepultura


Clique pour voir la fiche du groupe
, Nuclear Assault
Nuclear Assault


Clique pour voir la fiche du groupe
, Rosetta
Rosetta


Clique pour voir la fiche du groupe
, Soulfly
Soulfly


Clique pour voir la fiche du groupe
, The Haunted
The Haunted


Clique pour voir la fiche du groupe
, The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan


Clique pour voir la fiche du groupe
, Trouble
Trouble


Clique pour voir la fiche du groupe
, Winterfylleth
Winterfylleth


Clique pour voir la fiche du groupe
et plein d'autres (l'affiche complète sur ce lien: Brutal Assault).





L'affiche fait la part belle au death, au grind, au thrash, au black et au hardcore. On regrettera cependant une absence de groupes plus stoner ou même doom, comme pourrait les programmer, de façon plus systématique le Hellfest. La faute peut-être à Mastodon
Mastodon


Clique pour voir la fiche du groupe
qui malheureusement a dû annuler sa participation due à sa tournée américaine, alors que les Tchèques étaient prêts à les accueillir à bras ouverts.

Le risque de ce faire larguer de la sorte par une tête d'affiche est à prévoir quand on a décidé de rester 'petit'. Le Brutal Assault, du haut de ces 20 années d'existence, n'en a cure et peut penser à son avenir sereinement.

Mastodon
Mastodon


Clique pour voir la fiche du groupe
reviendra en 2016 en s'excusant et aura raté une belle fête d'anniversaire qui promet d'être brutale et féroce. Nous, on attend cela avec impatience. Pas besoin de mastodon(tes) pour être heureux en festival.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
35
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE