Article

La zone où ces gens qui donnent de la lumière à ceux qui sont dans l'ombre..

Interview de Klaire....


Mercredi 20 janvier 2010

Comment ne pas parler de cette salle incontournable? Comment ne pas évoquer le travail acharné de tous ces bénévoles?
Et de leurs obstinations avec raison à nous proposer ce que les pontes des médias traditionnelles ont mis longtemps aux oubliettes, et en plus en décidant pour nous,ce qu'on doit aimer ou pas...Longue vie à La Zone!




1)Salut Klaire tu es une des responsables de La Zone, peux-tu nous rappeler son historique? De la première brique à maintenant...:-)

Je vais te faire un gros résumé, sinon c’est parti pour 4 pages ! Dans les très grandes lignes: la Zone a été fondée par une troupe de théâtre-action fin des années 80. A la même époque, des connivences s’établissent entre l’équipe de la zone, un nouveau collectif d’organisations de concert (Zone libre) et un groupe de plasticiens (Trace). De cette rencontre va naître un projet dans les locaux de la rue Méan (alliant activités théâtrales, musicales et arts plastiques). Vient alors la reconnaissance de la Zone en tant que Maison de Jeunes.
Le 17 octobre 1991 a lieu l’inauguration de la salle. Plus de 500 personnes sont présentes.
On loue une sono, il n’y a pas de sleeping et les groupes dorment à la maison, un seul emploi est attribué pour la salle de concert, l’équipe de bénévoles est squelettique, le bulletin de la zone est une page A4 dactylographiée mais les concerts s’enchaînent les uns après les autres… et on fait un bond de presque 20 années (durant lesquelles les équipes se sont succédées, des projets ont disparu, d’autres sont nés, des bénévoles sont arrivés, d’autres sont partis,…) pour arriver à la Zone telle qu’on la connaît aujourd’hui (pour en savoir plus vous êtes obligés de lire la suite de cette interview, héhé).

2)Je pense que La Zone ne propose pas uniquement des concerts? Dis nous tout...

Que nenni ! Autour de la cinquantaine de concerts par an on peut ajouter des tables d’hôtes tous les jeudis (Zeudis Gourmands), du slam et des ateliers d’écriture tous les mois, une nouvelle expo par mois, des ateliers de musique assistée par ordinateur toutes les semaines (atelier M.A.O.), ainsi que des évènements plus ponctuels (qui deviennent bien souvent annuels d’ailleurs) comme la soirée court-métrage, le Ladyfest, le festival Drag-attack, les 24h de slam, les cabarets,…sans oublier la distro.
Il est important d'insister sur le fait que tout ceci ne serait pas possible sans l'aide des nombreux bénévoles qui s'investissent dans le lieu ! Que ce soit lors des concerts, l'équipe des bénévoles du slam, de la distro, ceux qui plient le bulletin, qui mettent en page notre bulletin,…il y a une fourmilière de gens qui s'investissent à des degrés divers, qui donnent un coup de main ou qui prennent en charge une au l'autre activité ou sont à l'initiative de tel ou tel évènement.



3)Quels sont les artistes qui vous ont marqués ces dernières années? Des scoops...:-)

Et bien je vais te répondre en mon nom alors car on a chacun nos coups de cœur. Ca va être subjectif.
Le premier qui me vient à l’esprit c’est Tromatism, un souvenir mémorable de mes premières années à la zone, que j’ai commencé à fréquenter en 1992/1993. C’était une véritable fournaise dans la salle (bon, jouer avec des flammes au milieu du public, ça aide). C’était résolument un groupe de scène, le public était en délire, la boue et l’eau volaient. Une sacrée expérience, même si j’ai cru plusieurs fois que j’allais tomber dans les pommes. Dans ces premières années il y a eu nos amis d’Hiatus et de René Binamé
René Binamé


Clique pour voir la fiche du groupe
qui ont fait vivre la cave à de nombreuses reprises. Ils étaient incontournables. D’ailleurs on reçoit encore presque annuellement les Binamé. Et même si je reste bloquée à une certaine époque, avec certains morceaux cultes, c’est chouette que les jeunes d’aujourd’hui puissent les découvrir. Et en ce qui concerne Hiatus, quand ils se sont reformés l’année dernière pour 3 dates exceptionnelles à Lille, Londres et Liège, nous avons du déplacer le concert ailleurs pour la première fois de l’existence de la zone car la demande du public était telle qu’on aurait dû casser les murs de la zone pour laisser entrer tout le monde. Hiatus
Hiatus


Clique pour voir la fiche du groupe
et la zone c’est une grande histoire d’amour. Et puis dans le désordre, mes gros coups de cœur : Action Beat
Action Beat


Clique pour voir la fiche du groupe
(des jeunes anglais terribles), Kylesa
Kylesa


Clique pour voir la fiche du groupe
, Black Cobra
Black Cobra


Clique pour voir la fiche du groupe
(incroyable comme 2 personnes peuvent dégager autant de puissance!), Ufomammut
Ufomammut


Clique pour voir la fiche du groupe
, Morkobot
Morkobot


Clique pour voir la fiche du groupe
, Persona Non Grata, Wasted, Inner Terrestrials, Adam West
Adam West
Clique pour voir la fiche du groupe
, Jabul Gorba
Jabul Gorba


Clique pour voir la fiche du groupe
, King Prawn
King Prawn


Clique pour voir la fiche du groupe
(une pure folie dans la salle, ça sautait de partout), Bananas At The Audience
Bananas At The Audience
Clique pour voir la fiche du groupe
, Kabu Ki Buddha, Fleshies, The Ocean
The Ocean


Clique pour voir la fiche du groupe
(waouw), Ekkaia
Ekkaia
Clique pour voir la fiche du groupe
, Raxinasky
Raxinasky
Clique pour voir la fiche du groupe
, Zeke
Zeke


Clique pour voir la fiche du groupe
, Möse
Möse
Clique pour voir la fiche du groupe
, Vandal X
Vandal X


Clique pour voir la fiche du groupe
, Suma
Suma


Clique pour voir la fiche du groupe
, Chang Ffos
Chang Ffos
Clique pour voir la fiche du groupe
, Almandino Quite Deluxe
Almandino Quite Deluxe
Clique pour voir la fiche du groupe
, Lawrence Wasser, Brain Eaters, Grinding Halt
Grinding Halt
Clique pour voir la fiche du groupe
, Sheriff Perkins, Trainwerck, Dälek
Dälek


Clique pour voir la fiche du groupe
, Electric Bazar Cie
Electric Bazar Cie


Clique pour voir la fiche du groupe
, Maudlin
Maudlin


Clique pour voir la fiche du groupe
, Subhumans, Malignant Tumour
Malignant Tumour


Clique pour voir la fiche du groupe
, Stonebride
Stonebride


Clique pour voir la fiche du groupe
, Mash Gordon, Weedeater
Weedeater


Clique pour voir la fiche du groupe
, Monotonix
Monotonix
Clique pour voir la fiche du groupe
, Saviours
Saviours


Clique pour voir la fiche du groupe
, Hey Colossus
Hey Colossus


Clique pour voir la fiche du groupe
, Toner Low
Toner Low


Clique pour voir la fiche du groupe
, Aker, Kazan
Kazan
Clique pour voir la fiche du groupe
, Tragedy
Tragedy
Clique pour voir la fiche du groupe
, Kiss The Anus Of A Black Cat
Kiss The Anus Of A Black Cat


Clique pour voir la fiche du groupe
, Rageous Gratoons et…je n’ai aucun souvenir du concert de Neurosis
Neurosis


Clique pour voir la fiche du groupe
!! argh (je devais être trop jeune pour ça…)

3bis)Après autant d'années tu dois avoir de fameuses anecdotes…Vas-y Klaire lâche toi ;-)

Oh ooh je ne vais pas balancer mais allez, deux/trois anecdotes. Nous avons « oublié » un mec qui dormait à l’intérieur du kot des cartes de membres un soir…c’était à un concert de René Binamé et il devait être bien saoul le pauvre. Imaginez sa tête et son angoisse en se réveillant en pleine nuit dans un drôle d’endroit plongé dans le noir avec aucune sortie possible. Alors le type a simplement cassé la porte de la distro, puis une vitre de la fenêtre donnant sur la cour intérieure pour enfin, à grands coups de cris de SOS, être repêché par Binam’ à travers la fenêtre du sleeping au 1er étage où le groupe dormait . Le gentil monsieur est venu nous aider à réparer porte et vitre !
Il y aussi les innombrables after/backstage qui se terminent parfois sur la Batte. Des groupes incontrôlables, tel Monotonix
Monotonix
Clique pour voir la fiche du groupe
, extra groupe israélien qui n’a eu d’autre idée que de jouer un peu partout dans la salle (bar, toilettes et têtes des gens compris), en faisant un potin de tous les diables alors que nous venions d’avoir des ennuis avec les voisins pour nuisances sonores. Certains collègues ayant passé une bonne partie du concert en haut, attendant la police…qui n’a jamais pointé le bout de son nez, ouf ! Sinon récemment, et c’est bien la première fois, le groupe Action Beat est arrivé royalement vers minuit…alors que les lives doivent être terminés pour 00h30 au plus tard. Ils avaient raté leur ferry…on n’a jamais vu installation sur scène aussi rapide. Sachant qu’ils jouent avec minimum 3 batteries, c’est un exploit ! C’était en semaine, la plupart des gens ont attendu mais étaient frustrés : ils ont joué à peu près 20 minutes et c’était de la balle !! Heureusement, ils ont pu se caler le lendemain (ils avaient un day off) au Carlo Lévi et c’était fantastique.



4) Vous vous définissez comme un endroit exclusivement de culture alternative peux-tu nous expliquer ce que ça signifie?

Et hop là je te sors une belle phrase du plan quadriennal parce que je n'aurais pas dit mieux !
"Nous pouvons qualifier notre projet comme un projet de rupture, visant non pas à une simple opposition à la logique dominante mais principalement une résistance créative qui par l'expérimentation sociale et culturelle permet à ce public en marge de créer des alternatives, de développer en collectivité des modes d'expression qu'il ne peut ou ne veut trouver dans le réseau marchand traditionnel. Notre action cherche ainsi à contrecarrer radicalement la tendance au vedettariat véhiculée par les mass media, cette pratique qui cherche à individualiser la création artistique pour en retirer des bénéfices juteux". Bon c'est un chouïa pompeux, mais on comprend bien…l'accent est mis sur la collaboration avec les collectifs, la responsabilisation des partenaires et des bénévoles, l'accueil des groupes dans la rencontre avec ceux-ci, la confrontation entre les cultures, les échanges humains qui en découlent, la favorisation des labels, groupes, auteurs indépendants…bref des rapports de coopération, d'échange, de soutien, de mise en réseau.

4bis) Généralement comment se passe l'organisation d'un concert, d'un vernissage?? Et comment trouvez vous vos artistes?

La majeure partie de notre programmation est réalisée en partenariat avec des collectifs (We Told You To Play Fast, Plastic Family, Honest House, Sux To Be You, Jaune Orange, Live Till You Die, Between Brackets, 430 Crew, Nationale 4, Rhâââ Lovely…et plein d'autres). Ils nous contactent et on essaie de contenter tout le monde quand c’est possible. C’est le groupe programmation de la zone qui se charge de faire le planning. Il y a ensuite une petite partie des concerts qui est organisée par la zone. Dans ce cas il s’agit soit d’un coup de cœur des membres de l’équipe, soit c’est une proposition qu’on reçoit et qui ne rentre pas dans le créneau d’un collectif partenaire et qu’on trouve dommage de laisser filer. D’autant plus si le style du groupe est tellement particulier et/ou pointu qu’il n’est pas souvent représenté.
Il faut préciser qu’on reçoit énormément de demandes tous les jours. On essaie de renvoyer les demandes vers d’autres lieux et autres organisateurs aussi, on ne peut pas tout faire…
En ce qui concerne les expos, ce sont généralement les artistes qui nous contactent. Mais elles peuvent aussi être à l'initiative de la zone (travailleurs et/ou bénévoles) qui lors d'un évènement particulier (Ladyfest, Match de catch, Customisation de pochettes vinyles,…) lance un appel aux artistes pour monter des expos souvent collectives. Les expos durent un mois et le vernissage a lieu (sauf exception) lors de la première table d’hôte du mois, qui a lieu le premier jeudi du mois. L’occasion de voir l’expo, boire un verre et manger si on le souhaite. L’expo est visible lors de chaque évènement public et aussi sur rendez-vous.



5) Que penses-tu justement de cette scène en région Liégeoise? Ne sois pas trop dure...

Et bien que ce soit au niveau des expos et des concerts on peut dire que Liège bouge pas mal ! Entre la Zone, le Carlo Lévi, la Casa Nica, l'An Vert, Barricade,…Même si on a l’impression que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, on n’a pas vraiment à se plaindre. Y'a des tas de collectifs aussi, dans des genres très diversifiés. Des tas d'artistes dans le domaine de la BD/peinture/collage/gravure/illustration (les collectifs Kick, Bofzine, Detruitu,…par exemple). Des nouveaux groupes qui se créent, d'autres qui tiennent la barre depuis un bout de temps. Bref, plein de gens qui se bougent les fesses. Alors, tu vois, je ne suis pas être trop dure !



6) On entend souvent parler de la désertification des concerts, à ton avis quelle en est la cause?

Il y a de nombreuses causes à mon avis, parfois elles s'ajoutent les unes aux autres pour un même concert. Citons le nombre de concerts exponentiel pas exemple : parfois 4/5 concerts le même soir à Liège et pas toujours dans des styles ou pour des publics cibles différents. On ne peut pas se couper en 2. Des tas de collectifs organisateurs. Trop? Peut-être mais on ne va quand même pas s'en plaindre et surtout pas les blâmer même si une des conséquences est de diviser le public. J’ai moi-même arrêté d’organiser des concerts car je n’arrivais plus à m’en sortir en payant des groupes alors que rien ne rentrait dans la caisse et j’étais aussi désappointée et lassée par le manque d’intérêt du public. Alors bravo à ceux qui continuent !!
Il me semble aussi que les gens sont moins curieux qu'avant…mais quand on a du mal à payer ses factures fin du mois, peut-être qu'on hésite plus entre faire 6 concerts ou 3 sur le mois…qu'on choisit celui qu'on est "presque sûr" d'aimer plutôt que le groupe obscur pointu dont on ne connaît pas grand-chose. Et puis on peut écouter sur internet le groupe qui va se produire, se faire une idée et décider que décidément ça ne nous plait pas alors pourquoi payer une entrée…si ce n’est parfois pour faire simplement la fête avec ses potes (ce que je ne juge pas) ?
Mais même si le tableau paraît noir vu comme ça, ce n’est pas le nombre de spectateurs qui font la qualité du concert. Et il y a encore des soirées où le public bouge en masse. J’ai assisté aussi à de nombreux concerts, désertés par le public, qui étaient de véritables moments de bonheur. Avec des gens passionnés, un public attentif, une ambiance chaleureuse avec le sentiment d’avoir passé une excellente soirée en compagnie d’amis, d’inconnus amoureux de la musique et de groupes qui partagent réellement leur passion.



7) Avez vous un coup de gueule en ce début d'année??

Oui, le gros coup de gueule de ce début d'année c'est ce qui arrive à l'asbl Panama et le Belvédère à Namur, dont nous nous sentons solidaires. Depuis 1997, cette assoc’ a pour objet de proposer des événements musicaux locaux, nationaux et internationaux en programmant des artistes en découverte et des artistes reconnus. Après un an d'ouverture, ils ont eu la chance de voir leur dossier de demande APE (aide à la promotion de l'emploi) accepté. Ce qui a permis d'engager trois personnes pour assurer un suivi plus important et donc augmenter l'activité du lieu. Suite à un contact avec le cabinet du Ministre Antoine à l'automne 2009, ils ont appris que leur demande de subside n'était pas renouvelée. La justification étant que la culture et plus précisément les musiques actuelles ne faisaient plus partie des 'priorités sectorielles'. C'est un véritable coup de massue! Sans ces subsides, l'avenir du lieu est plus que menacé. Il y a un véritable élan de solidarité qui s'est mis en place pour essayer de renverser la vapeur, pour soutenir le lieu. Ca pourrait arriver à bien d'autres aussi…Si vous voulez soutenir Panama : http://5852.lapetition.be/ ou vous rendre sur place, les activités, certes au ralenti, continuent au moins jusqu'au mois de juin.

8) Comment pourrais tu définir le public de la Zone?

Bien que pas mal de gens pensent encore qu’il n’y a que des punks à la zone (et y’en encore heureusement), depuis quelques années, avec la diversification de la programmation et des activités, des tas de gens se croisent à la zone. De différents styles, avec des goûts différents, des âges différents, des envies de ceci ou cela,…Avec certainement une envie de découvrir ce qui ne passe pas à la radio, ce dont on ne parle pas à la télé. De se retrouver dans un endroit où chacun (pour peu qu’il ne soit pas sexiste, raciste, homophobe et tralala) peut y trouver sa place avec possibilité de s’y investir s’il le désire.



8bis) Le petit génie sort de sa fiole et te propose de réaliser un voeux pour la Zone en 2010, tu lui demandes quoi?

Encore et toujours de belles rencontres entre artistes, bénévoles, public…et ce pour des années et des années !



9) Un petit mot pour les lecteurs d'SMA?

Continuons à rester curieux, à sortir de chez nous, à soutenir les collectifs et les chouettes initiatives. Restons vigilants et résistants. Haha on dirait une femme politique !
Sinon merci à l'équipe d'SMA pour la qualité du webzine. C'est du beau boulot fait avec passion.

Que dire de plus, que d'essayer d'accentuer encore plus la curiosité des gens vis à vis de ce que la Zone propose, car eux aussi mérite plus de lumière.., et merci Klaire pour ce chouette moment que tu viens de nous faire passer.

http://www.lazone.be/







TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
27

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE