Article

Regarde, t'as kiffé 2015 !

Ouais on t'a gâté et tu nous l'as bien rendu !


Mercredi 23 décembre 2015

Et hop, comme chaque année on est à la bourre pour faire nos Top alors que tous nos confrères les ont déjà publié. On aurait pu attendre quelques mois de plus et te les présenter en été mais ça nous aurait empêché de couvrir les 328 festivals qu’on s’envoie chaque année donc bon, faut pas déconner, ça vaut pas le coup.

Non mais c’est quoi un Top ? C’est une liste impartiale que nous rédigeons du haut de nos trônes d’or et de platine sur lesquels nous décidons unilatéralement ce qui mérite d’exister dans la scène rock alternative (ça fait bien de dire ça et ça nous empêche de balancer 45 étiquettes différentes, et toutes fausses). Eh bien sur le coup, c’est pas ce qu’on va faire. Enfin on va le faire aussi parce qu’on est presque obligés sous peine de nous voir perdre nos 25.000€ de subsides annuels. Mais sur le coup, non. Là, ce sera votre top. Pas ce que tu as préféré parce que ça on n’en sait rien, vu que ça t’arracherait la gueule de nous le dire, mais plutôt ce que vous avez été les plus nombreux à lire (c’est une phrase ça ?).

T’sais, l’année 2015 elle a pas mal commencé mais tu nous as montré que t’avais pas envie de rire. Avec l’hiver qui nous agressait de son souffle gelé, t’étais plus du genre Doom et Black-Metal que surf-rock californien. Et c’est le split entre Alkerdeel et Nihil, signant la plus aboutie des concept-splits The Abyss Stares Back, que tu as lue dès le 5 janvier.



Chronique : Alkerdeel / Nihil - The Abyss Stares Back 4



Comme tu aimes bien te tenir au courant de ce qui se passe autour de toi, tu as été au taquet quand les rumeurs se sont confirmées sur le nouveau chanteur de Asking Alexandria, remplaçant l’emblématique Danny Worsnop parti 4 jours plus tôt.

News : L'identité du nouveau chanteur de Asking Alexandria révélée



Toi, Bruxellois, tu voulais à ton prix savoir ce qui allait advenir de ton bar / lieu de concerts préféré et ce 2 février 2015 tu as lu notre jolie rencontre avec le nouveau tenancier du DNA, Sam. Tout confiant, tu étais loin de te douter de tous les changements, rebondissements, coups de trafalgar et j’en passe qui allaient encore te dérouter à ce sujet. Santa Barba, mon coeur te survivra. Autres survivants, d’abord la bande à Corey Taylor (non pas Stone Sour, Slipknot !) qui allait fouler les planches de la RockHal puis deux jours plus tard, les maîtres du néo-metal Korn, dont le micro signé Giger commence presque à faire office de déambulateur.

Article : Rencontre avec la nouvelle équipe du DNA
Live report : Prepare for Hell Tour : Slipknot en mode grand spectacle !
Live report : Korn, The Paradigm Shift tour, deuxième partie : de la paresse dans la constance






Nos frères de sang Honest House nous ouvrent leur coeur à l’occasion de leurs 10 ans et de tout ce qu’ils ont prévu à cette occasion. Mais c’est dans un autre style que tu vas kiffer la chronique la plus lue de cette année, celle du dernier album de Nasty, Shokka.

Article : 10 ans de Honest House. Ça se fête !
Chronique : Nasty - Shokka




Putain Venom ça existe encore ? Bah ouais, les inventeurs du Black-Metal nous sortaient cette année leur 73è album et t’as pas raté ça. T’as pas raté non plus la sortie bien belge de la compilation Union Balle, qui rassemble des noms comme Billions Of Comrades ou Sport Doen. On les suit depuis toujours, tu le savais, t’as pas raté le coche.

Chronique : Venom - From The Very Depths
Chronique : V/A - Union Balle




Soudain, après pas mal de malentendus, c’est la surprise. On publie la news « le DNA ferme ». On nous demande de l’enlever. On nous accuse de balancer des rumeurs. Mais nous, on lâche pas l’affaire. Début avril, c’est torché. Le DNA deviendra donc le Soul Inn.

News : Nouvelle fermeture du DNA



Ce qui n’empêchera pas Steel Panther de faire sortir les boobs des nanas du public de l’AB, tel qu’expliqué dans le live report que t’as parcouru, sans doute à l’affût d’un bout de téton, comme une partie du public présent ce soir-là. Mais pas comme celui du Durbuy Rock, qui offrait de nouveau une affiche plus risquée par les mélanges de style des groupes présents, que par le choix des groupes eux-mêmes. Si le festival a depuis quelques années une notoriété respectable qui lui permet de coucher des noms prestigieux, ils n’ont sans doute pas voulu se griller en programmant System Of A Down, qui remplissait Forest National quelques jours plus tard. Et toi, t’as pas voulu rater ça, vieux nostalgique que tu es.



Live report : Steel Panther, boobs, drugs and rock'n'roll A
Live report : Retour sur le 19eme Durbuy Rock Festival
Live report : System Of A Down : Such a lovely day and it's mine !




Mais comme on veut t’impressionner par nos connaissances sans limites du monde underground, on t’a balancé à la tronche un article sur le Dark Bombastic Evening, festival roumain qui ne programme pourtant pas Kenji Girac (pour les mails d’insulte et les plaintes pour raccourcis racistes, contactez ma secrétaire) mais plutôt des groupes aux styles variés à 10.000 lieues du showbiz de certains festivals actuels. Back to the roots, un festival où les groupes viennent pour l’amour de l’art et pas pour l’argent. Et qui réussit mieux que l’Eurorock, qui a signé un des fiascos de l’année : argent disparu, organisateurs hospitalisés d’urgence, groupes qui annulent la veille…

Article : Le Dark Bombastic Evening
News : un Eurorock en pagaille




T’as bien aimé aussi cette vidéo de Dave Grohl qui se casse une jambe sur scène et revient finir son set juste après. Tu sais pas trop comment ni pourquoi, mais t’es d’accord avec le fait qu’avoir fait partie de deux groupes rock légendaires dans la même vie, c’est quand même la putain de classe et c’est pour ça qu’il devrait être président.

News : Dave Grohl se casse une jambe sur scène, termine le concert






Mais tu t’en fous de nos photos ? Pourquoi t’as attendu le mois de juin pour t’intéresser un peu à ce qu’on a shooté ? Heureusement qu’on était au Hellfest et que t’es allé voir plein de fois les photos de Mayhem et de Doctor Livingstone sinon, l’an prochain, on remplace les photos par des capsules vidéo où on se prend en selfie avec les musiciens pendant qu’ils sont sur scène.

Photos : Mayhem à Clisson (Hellfest) le 20-06-2015
Photos : Doctor Livingstone à Clisson (Hellfest) le 20-06-2015






En tout cas, si t’avais vraiment besoin de notre confirmation pour te rendre compte du fait que le retour de Refused est un gros pétard mouillé, c’est que tu manques cruellement d’instinct. Ou alors tu voulais nous voir les incendier mais alors là tu t’es trompé d’adresse. On dit quand on n’aime pas mais on ne fait pas dans le bashing (sinon on perd les subsides, tu te rappelles ?).

Chronique : Refused - Freedom



Après la Roumanie, place à la Tchéquie (bah oui, fallait bien revenir par quelque part) avec l’auto-proclamé festival outsider Brutal Assault. Tu cherchais à planifier tes prochaines vacances ou quoi ?

Article : Le Brutal Assault Festival, un outsider depuis 20 ans déjà




Ce qu’on pouvait aussi planifier, c’est la platitude chiatique du nouveau Bring Me The Horizon qui espérait sans doute décrocher des bonnes places dans les charts. Mais si ce That’s The Spirit lui a permis d’avoir quelques passages en radio à des heures intéressantes, c’est pas avec ça qu’ils révolutionneront le musique. Parce que Parkway Drive, avec la classe qu’on leur connaît, réussissent au moins à faire évoluer leur musique sans faire de la chiure.

Chronique : Bring Me The Horizon - That's The Spirit
Chronique : Parkway Drive - Ire




Cette magnifique année 2015 ne s’achèvera pas sans son lot de polémiques politiques avec la venue en Europe de Slaughter To Prevail, groupe dont le nom circulait depuis pas mal de temps mais dont le chanteur est annoncé du jour au lendemain comme le nouveau Hitler. Et comme un passage au 6k Fest était prévu ça a chauffé un peu entre l’organisation et les antifachos dont les méthodes rappellent ceux qu’ils pourchassent. Au final, pas de Slaughter To Prevail et tout le monde est content. Ou pas vraiment.

News : La venue de Slaughter to Prevail à Liège menacée



Moins de polémique mais pas beaucoup plus de bonne humeur pour la dernière galerie photo que t’as kiffé, tout en finesse, avec la poétique Chelsea Wolfe dont nous nous sommes beaucoup inspirés en rédigeant ce papier sans papier.

Photos : Chelsea Wolfe à Bruxelles (Ancienne Belgique) le 31-10-2015





Alors tu vois, entre deux rafales de kalashnikov et trois articles affligeants de débilité partagés par tes pseudo-amis Facebook, t’as quand même un peu kiffé cette année 2015. Et t’as eu raison de le faire.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
28
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE